En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Snapchat : Google veut contrer Facebook en proposant 4 milliards

Snapchat : Google veut contrer Facebook en proposant 4 milliards
 

Apparemment, l’affaire Snapchat n’en est qu’à ses débuts. Alors que Facebook tente de prendre possession du petit réseau social sans y parvenir, Google entre dans la partie avec une offre de 4 milliards.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • iota789
    iota789     

    Encore une de ces espèces de jeux pour faire croire que la vie est tellement difficile pour ces pauvres gens qui même à coup de milliards pourraient bien se faire envoyer à la pointe du pic? Mais non, le propiétaire est certainement déjà connu, peut-être même l'un de ceux qui se dit être en lisse. On fait monter la sauce, bouillir la bourse, languir les fous du réseau qui vont enfin trouver une place où on ne les suivra pas à la trace. Voyons, quand est-ce que ce système arrêtera de prendre les gens pour des demeurés? Certains y croiront, évidemment, et même dur comme fer... Mais pensons-y! Même dans ces milieux friqués de manière immonde, 4 milliards c'est vraiment beaucoup. Quelqu'un oserait-il croire encore que les dés ne sont pas pipés? Que si ces jeunots refusaient tellement quelque chose de pas beau se passerait? La capitalisme, c'est le profit, pas l'échange, c'est l'acquisition à n'importe quel prix, pas le fair-play. Si la pomme est juteuse, un des "gros" la possède déjà. Le reste, c'est esbroufe et compagnie, poudre aux yeux et maintien du lambda bêlant en alerte pour qu'il continue de croire que la saine et vraie économie existe encore (une bonne manière aussi de le vérifier une fois de plus)... C'est toujours bon de parier sur l'ignorance et l'autosatisfaction, ça marche à tous les coups. Puis dans quelques temps on apprendra que soit Google, soit Facebook (je parierait plutôt sur ce dernier, mais ça n'a pas d'importance, ils travaillent ensemble à un autre niveau, ce n'est qu'une question de licence) possède déjà le petit nouveau, puis on apprendra plus tard aussi que les réseau-iste sont également classés, répertoriés, informatisés, chosifiés... C'est l'air du temps, c'est le Grand Frère, il est éveillé et en pleine forme, pourquoi lâcherait-il du lest alors qu'il a le vent en poupe? Y a-t-il encore des gens assez fous pour croire que tout cela n'existe pas? Oui, et beaucoup trop. C'est probablement là que le bât blesse... A quand un réseau libre? Cela existe-t-il? Cela est-il possible? Théorie du complot? Non, bien sûr: néolibéralisme. Mais saviez-vous: quoiqu'on vous dise, l'un ne peut exister sans l'autre...

Votre réponse
Postez un commentaire