En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Twitter, le nouveau repaire des cybersquatteurs

Mis à jour le
Twitter, le nouveau repaire des cybersquatteurs
 

Pour faire face à l'usurpation d'identité, une solution : être le premier à créer un fil ou négocier. CNN a dû, pour récupérer le fil CNNbrk déposé par un tiers, embaucher ce tiers.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • cadotlionel
    cadotlionel     

    D'autre part, et je vais répéter l'article, CNN veut récupérer l'audience du fil twitter de ce dernier. Si CNN allait en procès ou demandait à Twitter de retirer ce fil cela ferait perdre à CNN une audience potentielle non négligeable.

  • zodifhze
    zodifhze     

    En même temps, Twitter est une société US qui n'a pas, il me semble, de filiale en France. Je doute que la LCEN soit vraiment d'une aide dans ce cas là...

  • YKCCC
    YKCCC     

    En France un procès qui irait jusqu'à la Cour de cassation coûte dans les 10 000? au plaideur, soit largement moins que le salaire d'un employé pendant 1 an... Sans compter que dans ce cas le perdant paie une partie des frais de procédur et que pour une violation si évidente de la propriété d'une marque il ne sera sans doute pas nécessaire d'aller jusqu'à la Cour de cassation...

    Je doute donc, du moins en France, qu'il soit plus intéressant d'embaucher le créateur du fil plutôt que de porter plainte! Pire, avec la LCEN de 2004 l'hébergeur est obligé de retirer le contenu illégal sur demande sous peine de voir sa propre responsabilité engagée, pour un éditeur c'est encore pire puisqu'il est directement responsable du contenu de son site, donc même pas besoin de passer par la justice: il suffit de contacter Twitter pour que le contenu qui utilise abusivement une marque déposée soit retiré.

    Bref je ne comprends vraiment pas le sens de cet article...

Votre réponse
Postez un commentaire