En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Un moteur d'assistance à la collaboration dans les labos de Knowings

Mis à jour le
Un moteur d'assistance à la collaboration dans les labos de Knowings
 

Grâce à un partenariat avec plusieurs laboratoires de recherche, Knowings sortira en 2011 un moteur d'assistance à la collaboration. L'analyse des traces des utilisateurs aidant à déduire des probabilités d'activité.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • LIRIS
    LIRIS     

    Le but est d'utiliser le maximum d'indices présents dans les traces pour décrire les actions de l'utilisateur à un niveau de description élevé. En effet, le temps d'ouverture seul d'un document est un indice bien trop faible pour inférer que l'utilisateur est effectivement en train de lire ou non le document. Comme le dit l'auteur, d'autres actions doivent être utilisées dans les traces pour décrire au mieux et dans tous les cas de figure (dont les interruptions momentanées de lecture pour cause externe) ce que l'utilisateur est en train de faire.

    Le but de l'assistance à l'utilisateur par le traçage de son activité est justement de ne pas décider a priori et une fois pour toute que la lecture d'un document se résume à une certaine séquence d'actions. Le projet ANR qui porte le SGBT a montré que des algorithmes d'apprentissage automatique de motifs d'actions à partir des traces pouvaient être utilisés pour trouver la séquence d'actions la plus juste correspondant à la lecture d'un document (ou n'importe quelle autre tâche réalisée par l'utilisateur). Les comportements automatisés de la plate-forme sont ainsi très proches de la réalité de l'activité et évoluent en même temps que les usages...

  • L'auteur de l'article
    L'auteur de l'article     

    Bonjour,

    Vous remarquerez que la fin de la phrase précise "et les autres actions effectuées (comme l'ouverture d'un document juste après)" Le temps passé sur le document n'a pas l'air d'être le seul indicateur utilisé, mais je n'ai pas de détails précis sur les algorithmes utilisés.

    Il me semble qu'une thèse a été publiée sur le sujet (je peux vérifier avec l'éditeur, si le sujet vous intéresse vraiment). Si vous voulez la lire, vous en saurez sans doute plus.

    Ceci dit, oui, il y a un risque de flicage et il faudra donc s'interroger sur la démarche à suivre lors de sa mise en place.

    Cordialement,

    Marie Jung

  • Suppose
    Suppose     

    Et si j'ouvre un document et que je vais au petit coin pendant qu'il est ouvert ? Ou autre chose (répondre au téléphone, répondre aux injonctions immédiates de mon boss, boire un café, etc.)
    Du coup, ce truc est d'une inefficacité remarquable. Dommage pour ceux qui pensaient fliquer un peu plus :D

Votre réponse
Postez un commentaire