En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Un syndicat de France Télécom s'insurge contre la nomination de Didier Lombard à la commission Innovation 2030

Mis à jour le
Un syndicat de France Télécom s'insurge contre la nomination de Didier Lombard à la commission Innovation 2030
 

Dans une lettre ouverte adressée à François Hollande, la CFE-CGE/Unsa de France Télécom s'étonne de la nomination de son ancien PDG à la commission Innovation 2030.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • MUNCI
    MUNCI     

    Et que dire alors de Paul HERMELIN et ses copains de CAP GEMINI : http://munci.org/Paul-Hermelin-3eme-nomination-d-un-dirigeant-de-Cap-Gemini-par-Francois-Hollande ...

  • Seb2blo
    Seb2blo     

    Malgré les drames vécus dans son entreprise, malgré quelques virages pas amorcés suffisamment vite, il faut reconnaitre qu'il a encore une vision sur l'avenir du numérique dont le pays se priverait si on ne faisait pas appel à son talent et son expérience.

    En tant que patron, il est responsable des drames humains intervenus dans son entreprise, de l'appauvrissement de ses actionnaires et de ses salariés. Une relative perte de compétitivité aussi, il est vrai dans un contexte de fin de monopole, pour le fixe, puis de fin d'oligopole pour le mobile insuffisamment anticipées et préparées.

    Voila, en résumé, pour le verre à moitié vide. C'est évidemment énorme, car aucune volonté de transformation, d'amélioration ou de conduite de changement, ne saurait justifier "les pertes humaines" subies.

    D'un autre côté, il a apporté un peu d'agilité et remis la culture -reconnue- d'innovation de l?opérateur historique en ordre de marche, avec des objectifs plus en phase avec les attentes des consommateurs et de l'époque.

    Le verre à moitié plein ?

    Chacun choisira son verre !

Votre réponse
Postez un commentaire