En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Web et politique : une relation en pleine construction

Mis à jour le
Véronique Reille Soult
 
Véronique Reille Soult - Véronique Reille Soult

Si la télévision est restée le média principal de ces élections présidentielles, Twitter fait maintenant partie des outils de communication indispensables aux politiques.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • véronique RS
    véronique RS     

    Merci pour votre commentaire.
    Vous avez raison, la "politique spectacle" à l'américaine ne conviendrait pas à notre mode de fonctionnement actuel.
    Mais, même si notre relation à la politique et aux politiques fonctionne sur des modes différents, on ne peut que constater une tendance grandissante au "story telling".
    De plus les règlementations qui régulent actuellement l'expression politique vont devoir évoluer pour prendre en compte les réalités offertes par le web.
    Une observation vigilante est donc de mise!

  • ThéOLait
    ThéOLait     

    Cet "infotainment", en effet mélange d'informations et de divertissements, est-il un mode de communication politique à suivre, plus largement peut-on pratiquer ici ce qui se pratique là ? C'est, en matière de communication, la vue que l'on en a et, en politique, s'interroger sur la pertinence du fond (ce mélange sérieux-ludique) quand bien même l'opportunisme y invite: vend-on un projet politique comme des patates, même si on sait à présent vendre des patates comme des bijoux ?

    Je ne suis pas certain de deux choses: 1- de l'infotainment en tant que tel; 2- de l'infotainment pratiqué en France, voire en Europe, voire ailleurs qu'aux "Amériques".

    Je ne crois pas en une culture planétaire, je pense que l'égalité y perd quand on la confond avec normalisation, robotisation, uniformisation. Ne pas copier, s'inspirer soit, mais inventer sur l'adéquation entre réel, éthique, fidélité et respect, progrès. La politique n'est ni un sac de patates ni un bijou, se vend-elle malgré tout ?

Votre réponse
Postez un commentaire