En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Yonnel Dervin : « Le jour où j’ai tenté de me suicider »

Yonnel Dervin : « Le jour où j’ai tenté de me suicider »
 

En bref. Le 9 septembre, ce technicien de France Télécom se poignardait devant ses collègues et son chef de service. Dans un livre, Yonnel Dervin, 49 ans, retrace sa lente descente en enfer.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • LaBoetie
    LaBoetie     

    C'est le modèle de société que nous voulons pour nos enfants ?
    Il faut vraiment qu'il y ait une souffrance extrême associée à une absence totale d'espoir pour en arriver à cette extrêmité et ne pas décider de tout laisser tomber.
    Bon courage pour ceux qui sont confrontés à cette "pression" que l'on n'appelle pas harcellement moral mais qui y ressemble tellement.
    Relisez le discours de la servitude volontaire en pensant à cette expérience : quelle modernité pour un ouvrage du 16ème siècle...

  • otodid`kt
    otodid`kt     

    1- FT n'est pas le seul touché

    2- ce type de management est à la mode depuis une décennie et prend de l'ampleur

    3- le harcèlement passe pour une fatalité tout à fait normal comme outil de management

  • uteva
    uteva     

    Le véritable problème est l'espri relationnel.Il faut que les dirigeants pensent à abandonner le management conservateur qui consiste à montrer aux employés que "je suis le chef et obéissez-moi".Je pense que les managers devraient adopter et entretenir la dimension relationnelle comme par de simples gestes "le bonjour matinal avec le sourire, la discussion au distributeur de café de tout et de rien".Il doit pouvoir se laisser approcher pour rassurer ses employés et mieux les recadrer quant à ses décisions.

  • Maitre Capello (bis)
    Maitre Capello (bis)     

    C'était pour la forme.
    Pour le fond je n'ai pas (encore) d'avis.

Votre réponse
Postez un commentaire