En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Zéro e-mail : une nouvelle stratégie qui va faire des émules ?

Cécile Demailly
 
Cécile Demailly - Cécile Demailly

Il y a quelques mois, Atos annonçait vouloir remplacer la messagerie électronique par d'autres outils dans l'entreprise. Si cette stratégie a d'indéniables qualités, les difficultés ne manquent pas.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • somanos
    somanos     

    C'est sur la base de ce même constat que j'ai quitté mon travail, il y a dix mois, pour développer un outil destiné à répondre cette problématique, avec la conviction qu'il n'y pas de bons artisans sans les bons outils et inversement.
    Le projet est en cours d'achèvement. Convaincu également que l'e-mail a de beaux jours devant lui, je ne propose pas de le supprimer totalement mais de lui donner une priorité moindre, même avec une ergonomie repensée...
    La philosophie est de transposer ce que nous faisons dans la vraie vie : un chirurgien n'a pas qu'un seul scalpel sur son plateau, un photographe n'a pas qu'un seul boîtier ou un seul objectif dans sa sacoche, etc.
    Je ne cherche pas à abuser de cet espace pour faire de la promotion, mais toute personne intéressée peut trouver mes coordonnées en allant sur la page d'accueil de l'outil, pas encore rendue publique : drumee.com
    Attention, il faudra recopier à la main l'adresse e-mail, c'est une image, histoire de ne pas la laisser à portée des premiers robots venus et de me retrouver submergé par des spams ;)

  • Cécile Demailly
    Cécile Demailly     

    @RSI_lambda Je ne sais pas, le zéro papier a bien marché dans certaines entreprises ... Toute transformation d'entreprise a un cycle de vie,un démarrage très 'technique' (avec guidelines, encouragements top-down,accompagnement etc.) puis une phase d'adoption plus adaptative (les troupes se l'approprient, la déclinent etc.), les deux phases se recouvrant en partie. Puis on passe à autre chose. D'ou des défis différents à chaque phase - si l'objectif est vraiment porté, s'il est cohérent avec la culture et la mission de l'entreprise, s'il n'est pas noyé dans la multitude, ou contredit par d'autres, la première phase pourrait marcher. Mais je comprends votre malaise si on devait prendre un Zero-quelque-chose au pied de la lettre. J'y penserai plus comme un leitmotiv, comme par exemple le zéro défaut qui en fait était (est?) un objectif en ppm (parts per million).

    Au passage, je suis tombée sur cet article de l'expansion: Trêve d'emails après le boulot pour les salariés de Volkswagen http://bit.ly/w16tMy - une autre approche du problème email.

  • Cécile Demailly
    Cécile Demailly     

    @RSI_lambda merci pour ces deux bonnes idées; mais plutôt que des règles, j'appellerais ça des bonnes pratiques, à encourager, à échanger. Laissons à chacun le choix de mettre en oeuvre celles qui lui conviennent, car les besoins pro et les tempéraments sont différents. D'autres bonnes idées/pratiques ?

  • RSI_lambda
    RSI_lambda     

    +1 pour l'éducation. J'irai même jusqu'à dire 'revoir la philosophie'.
    On voit que la simplicité est en train de faire un retour en force (cf. succès des tablettes par exemple) et quelques règles de vie permettraient peut-être de diminuer le flux d'emails. Deux exemples simples :

    - ne pas dépasser 5 lignes dans le corps du texte : outre la concision synonyme d'efficacité, on s'aperçoit très vite qu'un mail long prend plus de temps pour diffuser une information qu'un coup de fil ou une réunion à l'improviste. De plus, en face à face et au téléphone, le ton de la voix permet de faire passer des informations sensibles dans de bonnes conditions
    - réserver une plage horaire dans son planning pour la consultation et le traitement : les correspondants finissent par s'habituer à ce qu'on ne soit pas en permanence scotché devant son client de messagerie

  • RSI_lambda
    RSI_lambda     

    Les stratégies de type 'Zéro qqchose' seront toujours un échec. On a vu le résultat avec le mythe du 'zéro papier' qui a vécu.

    IMHO, le seul moyen est d'avoir une approche raisonnable (diminuer ses emails de 25% par exemple) en mettant en place, après étude fonctionnelle des flux existants, des solutions de remplacement : tchat interne pour les emails de 'conversation' intercollègues (genre : on mange où ce midi ? regarde la photo de mon petit dernier ...), Extranet avec les clients (suivi des projets, échanges traçables de documents signés numériquement, plannings partagés, datarooms ...) et ainsi de suite.

    Mais il est clair qu'il va falloir s'atteler à la tâche rapidement car de plus en plus de clients se plaignent d'être noyés sous les emails au point de ne même plus les lire.

    Peut-être est-ce ça le zéro email ;-)

  • Cécile Demailly
    Cécile Demailly     

    @canalwaggis merci pour votre retour; c'est vrai que la piste de l'éducation comportementale est à prendre en compte ... plus que des règles (faire ci, ne pas faire ça), ce serait (ré)apprendre à prendre du recul. Ce qu'on ne fait pas parce qu'on n'a pas le temps, parce qu'on croule sous les emails, etc. A travailler autant dans l'état d'esprit et la culture d'entreprise que pour chacun dans le stress journalier. Pas facile - une bonne résolution pour 2012?

  • canalwaggis
    canalwaggis     

    Tout d'abord bonne année à tous,

    Concernant l'article tout est dit, remplacer le mal par un autre ne servira à rien ! D'autant plus que la mission première de ces logiciels est, par définition, la communication (!) et pour cela, tout le monde devra parler le même langage ! Donc oui, le problème se situe bien devant le clavier et oui le mail aura encore de très beau jour devant lui... Faudra juste un jour se donner les moyens pour apprendre à s'en servir ...de façon rationnel... Education comportementale ?

Votre réponse
Postez un commentaire