En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

ArcelorMittal à Florange

© DR

Pas de nationalisation, pas de plan social. Vendredi 30 novembre, le Premier ministre a éclairé la position du gouvernement sur le dossier ArcelorMittal. Arnaud Montebourg s’était engagé dans un véritable bras de fer avec le géant de la sidérurgie sur l’avenir de l’usine de Florange. Pour favoriser les offres de reprise, le ministre du Redressement productif avait demandé au sidérurgiste de céder la totalité du site, et menacé le leader mondial de la sidérurgie d’une nationalisation temporaire. Cette éventualité a donc été écartée, mais le dossier Florange reste brûlant.

ArcelorMittal à Florange