En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le gouvernement a dévoilé ce mercredi les principales mesures du budget 2014.
 

Découvrez les principales données chiffrées sur lesquelles le gouvernement a bâti le projet de loi de finances 2014 présenté mercredi au Conseil des ministres.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • VIA IZQUIERDA du Nord
    VIA IZQUIERDA du Nord     

    Voici plus d'un an ,a l'issue de la conférence sociale ,le gouvernement et le Président de la République affichaient comme priorités : redynamiser l'industrie ,relancer l'emploi en particulier pour les jeunes, s'attaquer aux inégalités et a la grande misère,réduire la précarité et même......Partager les richesses!
    AUJOURD’HUI,CHACUN MESURE L’ABÎME QUI SÉPARE CES PROMESSES DE LA RÉALITÉ :
    -Nouveaux cadeaux fiscaux au patronat au non de la compétitivité et du "coût du travail"
    - Loi facilitant les licenciements et réduisant les droits des travailleurs
    -Réduction drastique des services publique au non de la reduction des déficits publics.

    -Absence de coup de pouce au pouvoir d'achat,notamment du SMIC
    -Nouvelle reforme régressive des retraites avec allongement des durées de cotisation requise pour les plus jeunes,augmentation des cotisations pour les seuls salariés et reduction du pouvoir d'achats des retraités
    -Augmentation de la TVA au 1/1/2014
    -Augmentation du coût de la vie (loyers,énergie,....)
    FAISANT ALLÉGEANCE AUX EXIGENCES DU PATRONAT,AUX DIKTATS DES MARCHES FINANCIERS ET DE BRUXELLES ,LE GOUVERNEMENT POURSUIT LA MÊME POLITIQUE LIBÉRALE QUE LES GOUVERNEMENTS SARKOSY.
    Monsieur Hollande ,Monsieur Ayrault,Messieurs les députées VOUS N'AVEZ PAS ÉTÉ ELUS POUR FAIRE UNE POLITIQUE DE DROITE.
    L'austérité et la rigueur,facteurs de recession Economique ,plongent une parti de plus en plus grande de la population dans le chômage,la précarité et l'appauvrissement.
    IL EST URGENT DE CHANGER DE CAP ECONOMIQUE :
    Augmenter les salaires,pensions et les minimas sociaux est une NÉCESSITÉ pour relancer la consommation,donc l'activité Economique ,l'investissement et l'emploi. mais aussi pour assurer le financement de notre systeme de protection social et nos retraites,de donner un avenir a nos enfants.
    Les salariées du privé et du public,les jeunes ,les retraites,les prives d’emploi et L'ENSEMBLE DE LA POPULATION ,vous crient :


    CA SUFFIT !!!

  • ERIC LE BRICOLO MISERES
    ERIC LE BRICOLO MISERES     

    Budget social : le prix du malheur

    Le gouvernement prévoit une coupe de 6 milliards d'euros des dépenses de la Sécurité sociale en 2014. Quand on parle des chiffres de la Sécurité sociale, il ne faut jamais oublier qu’il s'agit avant tout de réalités humaines, parfois parmi les plus quotidiennes, mais aussi les plus intimes dans la vie des personnes. Les têtes d'œuf du gouvernement ne voient pas la chose cette façon, cela va de soi. En bonne langue de bois et cœur de bois, les technocrates ont d’autres points de mire. Ils se réjouissent de pouvoir claironner qu'ils pensent réduire le déficit de près de 4 milliards d'euros en le ramenant à 13 milliards d'euros. Ce serait alors le "plus faible déficit depuis le début de la crise". Quelle merveille ! Mais quel sera le coût humain de cette prouesse ? C'est toujours la même question : quel est le prix du malheur ? S'il faut tout calculer, alors demandons-nous combien coûte à toute la société une personne malade non soignée. Que « coûte » son affaiblissement personnel ? Les problèmes qu'elle pose aux autres, mais aussi de la maladie qu'elle répand ? Quel est le coût de la disparition d'une personne pour sa famille, pour ses collègues de travail, pour ce qu'elle produisait ? Tout le monde connaît la phrase tellement répétée d'Abraham Lincoln : « si vous trouvez que l'éducation coûte trop cher, essayez l'ignorance » ! C'est exactement ce que sont en train de faire les sorciers solfériniens. Ils trouvent que la santé coûte trop cher et donc ils essaient d'imposer qu'on se passe de soins. D'une façon générale, la moitié des coûts prévus dans le budget de la Sécurité sociale concerne la branche maladie. Le gouvernement veut développer la "médecine ambulatoire" (l’"hôpital sans lit"). Il prévoit la sortie du patient de l’hôpital le jour même de l’opération. Dans ces conditions, l’hôpital public devra donc réaliser 440 millions d'euros de coupes. La situation d'alerte générale, les protestations unanimes des professionnels de santé, des populations et des élus à propos du démantèlement du réseau de soins publics, Ayrault et Hollande n'en ont strictement rien à faire. Pourtant ils feraient bien de se rendre compte de la responsabilité morale qu’ils prennent. Avec une telle politique de santé, combiné à l'allongement des années de travail à fournir avant de pouvoir partir à la retraite, on peut prévoir que l'espérance de vie en bonne santé va reculer dans notre pays. Elle l’a déjà fait d'un an au cours de l'année dernière, si j'en crois les statistiques que j'ai en main. Dans certaines catégories sociales, compte tenu de la pénibilité des emplois, le renoncement aux soins, leur inaccessibilité, se paieront cher : c'est l'espérance de vie tout simplement qui va reculer. Merci qui ?

  • vincent26
    vincent26     

    Beaucoup de gens se souviennent de cette promesse et elle va lui revenir comme un boomerang

  • QUINCAP
    QUINCAP     

    la Justice c'est Maintenant...il n'a pas dit la transparence ...c'est maintenant...la France est les pays d'EUROPE... qui a le + de RETRAITES centenaires..
    La cour des comptes dénonce ...50 000 Centenaires Algériens... touchent une retraite Française Il y a vraiment des économies à faire...va t'on s'y attaquer...ou va t'on laisser courir.............
    @aiglemalin sur twitter

  • karnac
    karnac     

    Qui se souvient encore des promesses de hollande affirmant que neuf Français sur dix ne seraient pas touché par les augmentations d'impôts ?

Votre réponse
Postez un commentaire