En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
A la Bourse de Paris, l'impact de la dégradation de la note de la dette publique française a peu d'impact.
 

A l'ouverture de la Bourse, ce vendredi 8 novembre, la décision de l'agence de notation américaine de dégrader la note de la dette de la France n'a pas d'effet particulièrement notable sur les marchés.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Guillaume Jublot
    Guillaume Jublot     

    Si le besoin de réforme est important, la hausse du chômage, l’endettement du pays, la pression fiscale exercée sur les Français, l’absence de réforme structurelle, amoindrit les chances de nouvelles réformes structurelles et sectorielles nécessaires pour la compétitivité de notre pays. Guillaume Jublot

  • franciseure
    franciseure     

    la méthode Coué va les rattraper rapidement. Le marché mondial s'accélère pendant que nous faisons du surplace, donc régression.

  • franciseure
    franciseure     

    comment en peut-il être autrement? Ce gouvernement ainsi que les autres qui se sont suivis depuis 50 ans ne se sont jamais occupés d'économie mais simplement de panser les plaies. Le manque de courage et surtout l'individualisme des hommes politiques nous conduit dans la plus grave crise que la France est connue.

  • quedubon
    quedubon     

    Les USA sont ruinée !!!! “Trop en savoir sur nos grandes banques pourrait provoquer la panique.” - Mario Draghi, le 20 Octobre 2013 (Président de la Banque Centrale Européenne et ancien vice-président pour l'Europe de Goldman Sachs) Cette phrase ressemble à s'y méprendre à la fameuse citation de l'industriel américain Henry Ford qui avait déclaré : “C'est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et notre système monétaire, car si c'était le cas, ce serait la révolution avant demain matin.” ------------------------- Mario Draghi est devenu un spécialiste de la forward guidance éternelle. Suivant l’exemple de la Fed, le président de la BCE s’est mis à annoncer bien à l’avance sa politique et ses choix stratégiques. Mais le plus fort dans cette affaire, c’est que, jusqu’à présent, cette forward guidance lui a évité de prendre la moindre décision. ------------------------- Dr Paul Craig Roberts- La Fed est prise au piège par l’impression monétaire En résumé : Le pouvoir du dollar c’est celui des états unis, et le fait que les USA détiennent le pouvoir de payer leur factures en dollar avec l’agréments des autres pays , que c’est "la banque du monde" car le dollar possède le statut de monnaie de réserve mondiale, q’elle soit du fait le centre de la finance mondiale…..en fait une superpuissance : donc un dollar qui s’affaibli c’est l’empire us qui s’affaibli ; Mais tout cela repose sur le bon vouloir des autres pays d’accepter les dollars et actifs libellés en dollar, alors que le FED imprime 1 billion par mois, ce qui est jamais vu.. : cela affecte la stabilité du dollar On voit donc de plus e plus de pays sortir du dollar, notamment les BRICS par de nombreux accords bilatéraux, et essaie de trouver d’autres chemins que le dollar ; Comme cela a été initié pour l’achat de gaz ; Les pays arrêtent d’acquérir du dollar et le fait que la chine accumule de l’or signifie bientôt la fin dollar comme monnaie de réserve, car l’offre de dollar augmente, mais la demande baisse ; La fed est intervenue sur les marchés futures pour shorter l’or pour empêcher une dévaluation du dollar par rapport à l’or, et donc au taux de change des autres monnaies fiats ; et ils essaient de dévelloper les accords commerciaux pour offrir des débouchés au dollar . Le "jour du jugement" approche pour le dollar : la crise arrivera que la FED ne pourra plus contrôler "le dumping " du dollar , ce qui causera de l’inflation et une dévaluation du dollar : ce sera le début de la fin , et c’est là que nous allons . Les QE supportent les bonds et la solvabilité des banques à court terme, mais érode la confiance et le dollar sur le long terme en en imprimant trop . Les prix augmenteront car les taux d’intérêts augmenteront et donc les marchés des bonds, des actions et la solvabilité des banques s’effondreront . Donc il ne pense pas qu’il y aura jamais un "tapering" car tout s’effondrerait Et s’ils continuent comme ça tout s’effondrera soudainement … Tout cela n’est pas "inconcevable" , les autres pays sortant du dollar progressivement, ce qui marque la fin de l’hégémonie US .

  • BASTIDE
    BASTIDE     

    Ce qui est bien avec BFMTV (en particuiler R.Elkrieff) c'est que quoique fasse Hollande, BFMTV lui trouve toujours des circonstances atténuantes......"tout le monde est beau tout le monde il est gentil". Aujourd'hui encore, en invitant un économiste de Sciences Po (à gauche toute), il ne fallait pas s'attendre à autre chose que : "finalement la dégradation du la note de la France n'et pas si grave".....oubliant que cela fait deux fois en qq mois (déjà fin Juin!!)
    alors que concernant Sarko, la nouvelle avait été présentée comme une catastrophe qui tournait en boucle sur BFMTV!!!! cherchez l'erreur. chaine un peu trop partisane de mon point de vue!!
    I

  • louva
    louva     

    Après tant de critiques des socialos lors de la baisse du AAA pendant l'ancien gouvernement, aujourd'hui ils hurlent après Standar and poor's, comme d'habitude c'est la faute des autres !!!!!!!!!! eux sont toujours innocents les mains pleines !!!!!!!!!!!

Votre réponse
Postez un commentaire