En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Dans un marché toujours plus exigeant, la signature d'un contrat n'est plus la garantie du maintien d'un client. En effet, au-delà de la vente d'un logiciel, la qualité du projet dépend de l'ensemble des prestations proposées. Le service après

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Christophe Weiffenbach
    Christophe Weiffenbach     

    Ces conseils sont du bon sens mais, la question qui se pose est de savoir si ce sont aux éditeurs de faire l'intégration ? Pour le conseil et l'audit par exemple, l'éditeur ne pourra pas adapter son offre au "profil du client" dans la mesure où par définition, son offre est "packagée". Interfacer les applications entre elles (celles déjà présente chez le client et la sienne) ou développer des fonctionnalités additionnelles, nécessitent une équipe technique dont les process et les savoir faire très différents. Idem pour la formation et le design fonctionnel qui nécessitent une bonne connaissance métier (celle du client). L'implémentation par l'éditeur de ses propres applications ne va pas de soi. Ce sont deux métiers distincts qui appellent des expertises bien spécifiques. Les éditeurs sont de plus en plus souvent tenté par l'intégration et ils sont nombreux à proposer une intégration par une filiale éponyme. Les tarifs sont toujours supérieurs aux intégrateurs indépendant car des tarifs élevés valident la confiance que ce choix inspire aux clients. Mais, ce dernier doit savoir que cela n'est pas un gage de réussite et l'existence de cet article en est la preuve. Certains éditeurs préfèrent nouer des partenariats intelligents avec des prestataires autour de bons programmes de formation. L'ensemble des grands éditeurs fonctionnent comme cela. Voici un exemple où Oracle a demandé à ces intégrateurs partenaires de tester son application CRM "Fusion" sur des problématiques d'intégrations ce qui a permis un échange fructueux entre les équipes : http://crm-bi-marketing.blogspot.fr/2013/01/fusion-crm-oracle-google-calendar.html

  • Christophe Weiffenbach
    Christophe Weiffenbach     

    Ces conseils sont du bon sens mais, la question qui se pose est de savoir si ce sont aux éditeurs de faire l'intégration ? Pour le conseil et l'audit par exemple, l'éditeur ne pourra pas adapter son offre au "profil du client" dans la mesure où par définition, son offre est "packagée". Interfacer les applications entre elles (celles déjà présente chez le client et la sienne) ou développer des fonctionnalités additionnelles, nécessitent une équipe technique dont les process et les savoir faire très différents. Idem pour la formation et le design fonctionnel qui nécessitent une bonne connaissance métier (celle du client). L'implémentation par l'éditeur de ses propres applications ne va pas de soi. Ce sont deux métiers distincts qui appellent des expertises bien spécifiques. Les éditeurs sont de plus en plus souvent tenté par l'intégration et ils sont nombreux à proposer une intégration par une filiale éponyme. Les tarifs sont toujours supérieurs aux intégrateurs indépendant car des tarifs élevés valident la confiance que ce choix inspire aux clients. Mais, ce dernier doit savoir que cela n'est pas un gage de réussite et l'existence de cet article en est la preuve. Certains éditeurs préfèrent nouer des partenariats intelligents avec des prestataires autour de bons programmes de formation. L'ensemble des grands éditeurs fonctionnent comme cela. Voici un exemple où Oracle a demandé à ces intégrateurs partenaires de tester son application CRM "Fusion" sur des problématiques d'intégrations ce qui a permis un échange fructueux entre les équipes : http://crm-bi-marketing.blogspot.fr/2013/01/fusion-crm-oracle-google-calendar.html

Votre réponse
Postez un commentaire