En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

SAN FRANCISCO (Dow Jones)--La France insiste pour conserver une participation dans l'entité qui naîtrait de la fusion de EADS (EAD.FR) et BAE Systems (BA.LN), mais pourrait accepter de n'avoir que 9%, contre 15% actuellement détenus dans EADS, rap

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire