En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Selon les données disponibles, le risque d'accident cardiovasculaire ou de décès chez les patients atteints du cancer de la prostate traités par Degarelix serait moindre comparé aux patients traités par les agonistes de la LH-RH

Mis à jour le

Les données présentées aujourd'hui à l'occasion du congrès annuel 2013 de l'Association européenne d'urologie (EAU) à Milan indiquent que l'antagoniste de la gonadotrophine (ou GnRH, acronyme de l'anglais Gonadotrop

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire