En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Smic : hausse de 1,1% au 1er janvier, pas de coup de pouce
 

Comme prévu le Smic va augmenter de 1,1% au 1er janvier, une hausse qui se limite aux mécanismes légaux. Les syndicats réclamaient un coup de pouce supplémentaire.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

23 opinions
  • VIA IZQUIERDA DU NORD59
    VIA IZQUIERDA DU NORD59     

    Chaque ligne ajoutée de ce côté la, c'est chaque ligne supprimé sûr celle de l'employeur

  • NORDLILLE59
    NORDLILLE59     

    Chaque ligne en moins sera moins de solidarité qui pour moi travailleurs en un peu marre de payer sur mon salaire. Taxation de ma mutuelle obligatoire pour avoir 1 million de bénéficiaire CMU en plus, faut arrêté la.

  • NORDLILLE59
    NORDLILLE59     

    oublier ni impôt revenu et locaux et redevance a payer, tarif EDF GDF internet privilégié,

  • lokomotiv
    lokomotiv     

    le ps n'es pas un parti de gauche.
    ils sont former a l'ENA

  • NORDLILLE59
    NORDLILLE59     

    Le RSA a augmenté de 1,75% en janvier 2013 et de 2% en septembre 2013 et même augmentation prévu en 201. Donc mieux vaux être au RSA qu'au SMIC, mais oui le gouvernement veux l'augmenter de 25% en 5 ans; donc un couple 3 enfants gagnera 1483% en 2017 hors APL, donc le calcul est simple, mieux vaux être assisté

  • VIA IZQUIERDA DU NORD59
    VIA IZQUIERDA DU NORD59     

    Même recette, même produit

  • VIA IZQUIERDA DU NORD59
    VIA IZQUIERDA DU NORD59     

    La rentrée pour les ménages est en général synonyme de factures, impôts et charges diverses. Pour le patronat, cette rentrée 2013 est synonyme de cadeaux fiscaux, au delà même de ce qu’il pouvait imaginer. Ainsi, moins de 48 heures après l’annonce du plan gouvernemental sur les retraites, Pierre Moscovici ministre du budget, se présentant comme « ministre des entreprises » devant l’université du Medef, précisait « Le message des entreprises est entendu » et annonçait que la hausse des cotisations sociales patronales pour les retraites serait intégralement compensée par une baisse des cotisations famille dès 2014. Faibles applaudissements. Insuffisants pour les patrons qui réclament des baisses de 50 milliards de cotisations et de 50 milliards de fiscalité ! Il continuait en indiquant : « Le niveau des prélèvements obligatoires est-il bon pour l’économie et l’emploi ? La réponse est non. Le niveau des cotisations doit-il baisser ? Oui. » Tous ces nouveaux cadeaux s’ajoutent au fait que le CICE sera exclu du contrôle fiscal comme l’a aussi confirmé Moscovici en précisant dès fois que les patrons trouvent ce cadeau trop difficile à obtenir : « Il suffira de deux lignes à remplir pour pouvoir en bénéficier ». Les applaudissements nourris ont fini par éclater à l’écoute du dernier engagement « 57 % de dépense publique, ça ne va pas. Il faut réduire le poids des dépenses publiques, il faut le faire vite, il faut le faire fort ». Il paraît qu’à la sortie Gattaz avait du mal à cacher sa satisfaction et peut-être sa surprise qu’un ministre appartenant au PS ait entonné aussi facilement le discours sur la fiscalité excessive.

    Et pour les travailleurs, les chômeurs et les retraités ? Que des hausses de cotisations, sans compensation, sans compter la hausse de la TVA à venir et l’inconnu de la nouvelle fiscalité écologique. Ce gouvernement préfère cajoler les patrons, promettre plus d’austérité au quotidien pour les français alors que déjà 20 % n’arrivent plus à boucler leurs fins de mois et repousser de fait l’âge de départ en retraite. Il se vante d’une reprise de 0,5 % du PIB mais préfère oublier la poursuite de la hausse du chômage et encore plus du nombre de chômeurs non indemnisés (+1,7 % en juillet, seulement 45,5 % indemnisés par Pôle emploi). Lorsqu’un gouvernement a une politique plus favorable aux patrons qu’aux travailleurs, est-ce excessif de dire qu’il mène une politique de droite ? Et depuis, 1,1% pour le smic, et 7% de tva donc de pouvoir d'achat rn moinspour les ménages

  • VIA IZQUIERDA DU NORD59
    VIA IZQUIERDA DU NORD59     

    C'est pas tres malin, chaque ligne supprimer son des protections que tu pourrait suplier d'avoir une fois enlevé,la hausse du taux horaire il t à rien de mieux pour ton pouvoir d!achat

  • ROMAIN1987
    ROMAIN1987     

    Moi j'applaudirais quand il supprimera des lignes déductible sur ma fiches de paie et qu'il ne les rajoutera pas ailleurs. Ça se sera un gain pour tous les travailleurs

  • VIA IZQUIERDA DU NORD59
    VIA IZQUIERDA DU NORD59     

    +1,1% de coups tordus gouvernemental -7% de TVA patronale Ca fait 0,4% sur 10 cent ca fait plus dz 4 centimes, melenchon c'est trompé, même pas la moitié du carambars cette année

Lire la suite des opinions (23)

Votre réponse
Postez un commentaire