En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

(CercleFinance.com) - Sa filiale espagnole largement déficitaire est cédée, ce qui permettra mécaniquement à la rentabilité du groupe de s'améliorer. L'action reste pourtant stable alors que ses ratios boursiers restent faibles avec notamment

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • coco77
    coco77     

    Le Comité d’Entreprise de Steria Iberica, S.A.U rend publique son opposition à l’accord de vente d’actions passé entre le Groupe Steria et Aurelius, comme cela a déjà été indiqué à plusieurs occasions à la Direction du Groupe.

    Cette transaction s’est déroulée sans le consentement des salariés. La stabilité de l’emploi et les conditions économiques pour les travailleurs, ne sont pas garanties. L’ensemble du Personnel passent d’un groupe technologique et international qui obtient de substantiels bénéfices, à un fond d’investissement de capital-risque. Ce changement provoquera, sans aucun doute, une extinction massive des contrats de travail et la dégradation des conditions de travail et économiques. Environ 1 000 salariés sont concernés.

    L’accord conclu par la Direction du Groupe - sans le consentement des travailleurs -, sera dénoncé auprès des tribunaux espagnols, avec la probable déclaration d’illégitimité de conformité avec la doctrine du « Tribunal Supremo » et de la cour de Justice des communautés européennes.

    CE Steria Ibérica

  • coco77
    coco77     

    Le Comité d’Entreprise de Steria Iberica, S.A.U rend publique son opposition à l’accord de vente d’actions passé entre le Groupe Steria et Aurelius, comme cela a déjà été indiqué à plusieurs occasions à la Direction du Groupe.

    Cette transaction s’est déroulée sans le consentement des salariés. La stabilité de l’emploi et les conditions économiques pour les travailleurs, ne sont pas garanties. L’ensemble du Personnel passent d’un groupe technologique et international qui obtient de substantiels bénéfices, à un fond d’investissement de capital-risque. Ce changement provoquera, sans aucun doute, une extinction massive des contrats de travail et la dégradation des conditions de travail et économiques. Environ 1 000 salariés sont concernés.

    L’accord conclu par la Direction du Groupe - sans le consentement des travailleurs -, sera dénoncé auprès des tribunaux espagnols, avec la probable déclaration d’illégitimité de conformité avec la doctrine du « Tribunal Supremo » et de la cour de Justice des communautés européennes.

    CE Steria Ibérica

Votre réponse
Postez un commentaire