En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Alexis Tsipras continue de batailler pour obtenir le meilleur compromis possible.
 

Réunis dimanche après-midi, les ministres des Finances de la zone euro ont couché noir sur blanc les conditions nécessaires à un éventuel plan d’aide. Plusieurs abandons de souveraineté sont notamment au programme.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • quidambofe
    quidambofe     

    c'est vraiment la finance qui mène l'Europe pour ma part je préfère donner 700 euros pour soutenir le peuple grec plutôt que pour engraisser les politiques de tous bords !!!

  • tintin
    tintin     

    La Grèce vient de se voir humiliée. Cette situation ne durera pas. Ca va péter un maximum avant longtemps.

    gussaoc
    gussaoc      (réponse à tintin)

    mais non hollande à bien joué d'après Walls! non? ha bon!!!!!!! ET SI on les prenait au mot? A savoir ce qu ils ont signé et accordé à la Grèces on lsappliquait les mêmes contreparties pour notre redressement de la dette , Oui lors du passage au parlement la droite devrait déposer des amendements demandant les même applications de rigueur budgetaires à nos finances!!!!!!!!!!!!! CHICHE!! Qu 'en pensez vous!! Jouer les moralisateurs c'est bien mais avoir donner des leçons et se les appliquer c'est mieux!!!!!!!!!!!!!

  • Pseudome
    Pseudome     

    Nous ne sommes pas d'accords, les français en majorité veulent garder leur souveraineté nationale.

  • 109600
    109600     

    Tout ça c'est bien beau, mais le pognon que les français vous ont prêté, vous nous le rendez quand?

    MartinVekol
    MartinVekol      (réponse à 109600)

    C'est une ERREUR de dire que les Français ont prété de l'argent aux Grecs... nous citoyens Français on nous a rien demandé, ce sont nos hommes politiques qui ont décidé d'autoriser les banques à leur prêter de l'argent, ces mêmes banques qui ont reçu des centaines de milliards d'euros... mais où est le problème ?

  • Christophe22300
    Christophe22300     

    Je suis désolé, mais s'il faut encore préter de l'argent à la Grèce, argent que l'on a pas et qu'on est obligé d'emprunter, c'est normal d'exercer une tutelle sur la Grèce. Les contribuables européens ne sont pas là pour compenser le fait que les riches grecs ne paient pas d'impôts. Nous le fisc ne nous fait pas de cadeaux...

  • poivinne
    poivinne     

    "Abandon de la souveraineté, faciliter le travail de surveillance des institutions internationales, et imposer un droit de regard des institutions sur les projets normatifs grecs. "Le gouvernement doit consulter et obtenir l'accord des institutions sur tout projet de loi dans certains domaines importants (...) avant de le soumettre à une consultation publique ou au Parlement", selon le texte de l'Eurogroupe" tut est dit : l’Eurogroupe veut détruire la Grèce, rien d'autres.
    C'est l’Eurogroupe veut gouverner la Gréce, les grecs n'auront plus leur mot a dire pour RIEN.
    Eurogroupe dit maintenant a voix haute ce qu'il maniganceait depuis des mois. : le pouvoir total sr un pays ..............................1er de la liste. les 27 y passeront si cela marche pour la Gréce. Derrière il y a la FMI et les USA

    beaudolo
    beaudolo      (réponse à poivinne)

    Je crois que tu n'as pas bien compris ce que veut dire "abandon de souveraineté"; quand tu prêtes de l'argent à quelqu'un tu demandes des gages que tu puisses contrôler c'est cela que ça veut dire, quand tu prends un crédit on te fais aussi prendre une assurance!!!

    poivinne
    poivinne      (réponse à beaudolo)

    Aucun rapport Beaudolo, Abandon de souveraineté : les parlementaires, le gouvernement, les élus du pays ne peuvent plus rien décider pour leur pays, leur région.
    Si l’Eurogroupe décide de réduire les retraites a un montant de 50€ par mois = le gouvernement ne peut rien dire
    Si Eurogroupe veut augmenter les impôts de 1000% = les grecs ne pourront rien dire. etc.... Le pays n'a plus de droits souverain. Le pays n’appartient plus à la population. C'est de l'humiliation de période de guerre sur un pays en paix !
    Dans les propositions, Eurogroupe demande entre autres, aux grecs de payer les impôts par avance de l'année a venir sur des sommes qu'ils n'ont pas encore perçut et inconnues, puisque travail pas encore effectuer avec de l'argent qui n’existent pas. Comme si on nous demandait de payer aujourd’hui en juillet 2015 les impôts des revenus 2016 !!! Une estimation à la louche.
    Si certaines iles ne sont exonérés d'impôts = elles appartiennent pas aux grecs mais a des ressortissants étrangers. Donc souvent européens européens qui ont acheter pour planquer leur argent. .
    Aujourd’hui ceux qui veulent étrangler la Gréce, sont les mêmes qui ont des intérêts dans la Gréce., que l'on ne touche pas a leurs privilèges.
    Les gouvernements grecs précédents ont fait de grosses erreurs, tout le monde à laisser faire, fermer les yeux, aujourd’hui c'est le massacre par ceux qui ont laisser faire

    beaudolo
    beaudolo      (réponse à poivinne)

    Tu as surement raison puisque les pouces levés ou baissé sont en ta faveur, c'est comme en démocratie ce sont les plus nombreux qui ont raison, même s'ils n'ont rien compris au problème!!!

  • beaudolo
    beaudolo     

    oups

  • solos
    solos     

    abandon de la souveraineté!! le vrai visage de l'europe... ça s'appel une annexion en bonne et due forme et après on va donner des leçon aux autres pays du monde? après tout c'est bien en europe que s'est décidé la création de l'israel cet entité expansionniste qui enchaîne comme des perles les crimes contre l'humanité...

  • pureedepois
    pureedepois     

    Les choses les plus atroces sont peut-être les moins spectaculaires, comme par exemple la façon dont l'Occident écrase le tiers-monde entre la Banque mondiale, les crédits et le contrôle des matières premières des pays les plus pauvres du monde. C'est une situation plus cruelle que le colonialisme. Au moins, durant le colonialisme, les pays du Nord se sentaient obligés de construire des routes et des écoles. Maintenant ils n'ont aucune obligation ! ................................................................................................................................................................... L'Economie au pouvoir

    Voici donc l'économie privée lâchée comme jamais en toute liberté – cette liberté qu'elle a tant revendiquée et qui se traduit en déréglementations légalisées, en anarchie officielle. Liberté assortie de tous les droits, de toutes les permissivités. Débridée, elle sature de ses logiques d'une civilisation qui s'achève et dont elle active le naufrage. "

    La priorité de leurs bilans tient lieu de loi universelle, de dogme, de postulat sacré, et c'est avec la logique des justes, l'impassible bienveillance des belles âmes et des grands vertueux, le sérieux des théoriciens, qu'est provoqué le dénuement d'un nombre toujours croissant d'êtres humains et que sont perpétrés la soustraction des droits, la spoliation des vies, le massacre des santés, l'exposition des corps au froid, à la faim, aux heures vides, à la vie horrifiée

    beaudolo
    beaudolo      (réponse à pureedepois)

    dissertation de 18 pages, grandes tirades d'intellectuels, beaucoup de paroles mais jamais de solution et encore moins d'action. Finalement des propos très banals qui expliquent sans doute la médiocrité de notre système scolaire mais aussi et surtout notre situation économique, à nous français!!!!

  • pureedepois
    pureedepois     

    L'adoption aveugle des recettes libérales par certains pays du Sud conduit à une modernisation qui ne se propose pas de réduire les abyssales inégalités existantes et n'envisage pas – du moins dans un premier temps – l'intégration de la population déshéritée dans le circuit de la richesse. Comme, d'autre part, l’état cesse de garantir le droit à l'éducation, au logement et à la santé, des révoltes vont se multiplier. Quand le rêve d'évolution se dissipe, revient le temps des révolutions.

    La voix des pauvres se fera de plus en plus entendre dans un monde où, bientôt, les nantis seront 30 millions et les laissés-pour-compte plus de 7 milliards... "

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire