En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Selon l'Unedic, le nombre de chômeurs devrait encore augmenter en 2014.
 

Les partenaires sociaux se retrouvent ce 17 janvier pour engager les négociations pour redéfinir les règles de l'assurance chômage. L' enjeu est de taille car il faut trouver le moyen de résorber les 18 milliards d'euros de dettes de l'Unédic.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

17 opinions
  • bonjovi2013
    bonjovi2013     

    Il faudrait déjà commencé à sucré les allocations à ceux qui refusent du boulot,ou ceux qui croient que "chercheur d'emploi" est un métier!,à tout les glandus et parasites de ce pays,et peut être qu'on comblera ce nouveau trou!

  • sarah040000
    sarah040000     

    bien sur exact

  • sarah040000
    sarah040000     

    les syndicats et leur discours démagogue comment voulez vous avancer !!!! quelle honte dans ce pays que des mesurettes des trompe l'œil !!!ils sont à vomir...ils ne veulent pas de réforme ce sont des idéologues qui nous emmènent dans le mur bande de nuls de guignols

  • raleur toulousain
    raleur toulousain     

    pourquoi fait-on une réforme puisque le taux de chômage diminue fortement depuis fin 2013 (c'est Hollande qui le dit). La réforme n'est pas nécessaire.

  • Lysa
    Lysa     

    @vauban. Je suis entièrement d'accord, il faut faire d'avantage la chasse au travail au noir si on veut avancer. Et concernant le pacte de responsabilités, il faut l'accélérer et donner de la croissance au plus vite. En espérant que les patrons jouent le jeu car les restaurateurs ne l'ont pas joué quand la TVA est passé à 5,5 !!

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Oui vous avez tout à fait raison. malheureusement en France tout est fait pour aider les assistés et les troubadours. Les troubadours sont aidés et font ensuite de la propagande socialiste. (e.g G.Bedos, De Bouse,...).

  • daddy
    daddy     

    Que l'on cesse d'exonérer nombre d'entreprises de cotisations, ce sera déjà çà en plus dans les caisses.

  • vauban
    vauban     

    Lysa---surtout ceux qui touchent les indemnités et qui travaillent au noir à coté

  • Lysa
    Lysa     

    @vauban. La seule que les chômeurs demandent c'est du travail et non des indemnités. Pas de leçons SVP !!

  • servitudevolontaire2
    servitudevolontaire2     

    L'Histoire du manifeste du Conseil National de la Résistance et la grande gène des politiques d'aujourd'hui pour en parler ....ou pas.

    Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement : « Les jours heureux ».
    Ce programme est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc.
    Ce film vise à retracer le parcours de ces lois, pour en réhabiliter l’origine qui a aujourd’hui sombré dans l’oubli. Raconter comment une utopie folle dans cette période sombre devint réalité à la Libération. Raconter comment ce programme est démantelé depuis, questionner la réalité sociale d’aujourd’hui, et voir comment les valeurs universelles portées par ce programme pourraient irriguer le monde demain.

    http://lesjoursheureux.net/le-film/fiche-technique/

Lire la suite des opinions (17)

Votre réponse
Postez un commentaire