En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La CTA payée par les consommateurs finance en partie la retraite de 145.000 gaziers et électriciens
 
La CTA payée par les consommateurs finance en partie la retraite de 145.000 gaziers et électriciens - Pascal Pavani-AFP

Le tout récent rapport de la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur les tarifs de l'électricité rappelle l'existence d'une taxe payée par les consommateurs de gaz et d'électricité qui finance de manière indolore le régime spécial de retraite des gaziers et des électriciens. 

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
21 opinions
  • Goshou
    Goshou     

    Après avoir fait le tour des concurrents, ils sont obligés d'appliquer la CTA (marché ouvert mais réglementé quand même !!). Scandaleux ! Où est la libre concurrence et libre application des tarifs ??

  • LARGEPENSEUR
    LARGEPENSEUR     

    Pour être objectif, il aurait fallu que l’auteur de cet article fasse une analyse un peu plus globale. Il aurait par exemple pu mette en parallèle ces 17 euros annuel avec le fait que nous payons le prix du Kwh le moins cher d’Europe (14cE en france pour 29cE en allemagne, que chacun imagine quelle serait sa facture annuelle avec ces coûts). De pus l’Etat, en France ne débourse pas un euro de subvention, bien au contraire, puisque en tant qu’actionnaire majoritaire il récupère les bénéfices d’EDF à hauteur de 1 à 2 milliards par an pour en faire profiter les citoyens, enfin on l’espère... Alors faisons bien les comptes entre ce que payons et ce que nous économisons dans cette affaire. Certes les agents EDF sont fiers et heureux de cette entreprise et les français peuvent l’être aussi. Rappelons que les français doivent cette chance et cette industrie aux hommes politiques d’antan, qui visaient l’indépendance militaire puis l’indépendance énergétique du pays face à l’OPEP, je parle de De Gaulle qui a doté ce pays de l’arme nucléaire, puis de Pompidou qui a développé la filière nucléaire vers la production d’électricité. Ce qui nous vaut également aujourd’hui une production massive d’électricité sans rejet de CO2, exactement l’inverse des choix allemands qui polluent toute l’Europe avec leurs dizaines de centrales à charbon et à lignite. Alors au lieu de taper sur une taxe de 17 euros, nous devrions au contraire, au regard de ces retombées positives pour nous tous, nous féliciter d'une de nos rare chance, protéger l’un de nos derniers fleuron industriel et surtout remercier ces visionnaires de l’époque.

  • LARGEPENSEUR
    LARGEPENSEUR     

    Pour être objectif, il aurait fallu que l’auteur de cet article fasse une analyse un peu plus globale. Il aurait par exemple pu mette en parallèle ces 17 euros annuel avec le fait que nous payons le prix du Kwh le moins cher d’Europe, sans que l’Etat, ne débourse un euro de subvention, bien au contraire, puisque en tant qu’actionnaire majoritaire il récupère les bénéfices d’EDF à hauteur de 1 à 2 milliards par an pour en faire profiter les français, enfin on l’espère. Alors faisons bien les comptes entre ce que payons et ce que nous économisons dans cette affaire. Rappelons que les français doivent cette chance et cette industrie aux hommes politiques d’antan, qui visaient l’indépendance militaire puis énergétique de la France, je parle De Gaulle qui a doté ce pays de l’arme nucléaire, puis de Pompidou qui a développé cette filière nucléaire vers la production d’électricité. Ce qui nous vaut également aujourd’hui une production massive d’électricité sans rejet de CO2, exactement l’inverse des choix allemands qui polluent toute l’Europe avec leurs dizaines de centrales à charbon. Alors au lieu de taper sur une taxe de 17 euros, nous devrions au contraire, au regard de ces retombées positives pour nous tous, nous féliciter d'une de nos rare chance, protéger l’un de nos derniers fleuron industriel et surtout remercier ces visionnaires de l’époque.

Lire la suite des opinions (21)

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •