En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le mot d'ordre : faites confiance aux jeunes !
 

Ils ont moins de 35 ans, ont souvent un parcours international, se montrent très réactifs, et ont une grande autonomie dans la gestion de leur travail. De quoi inquiéter les managers, habitués à avoir un suivi plus resserré de leurs équipes.   

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Speciman
    Speciman     

    Cela fait vraiment du bien d'entendre que la génération Y se manage comme les autres : il y a tellement d'articles et de publications qui exposent, à tort, les difficultés que posent les Y dans l'entreprise. Une étude belge(publiée lors du XXIe congrès de l'Association de Gestion des Ressources Humaines) l'a d'ailleurs bien montré.
    À une nuance importante cependant : les Y ont un grand besoin de reconnaissance, c'est un aspect que doit prendre en compte le manager. Les raisons en sont multiples, mais citons notamment l'insertion de la psychanalyse (via Françoise Dolto par exemple) dès le milieu des années 70 qui a impacté leur éducation, mais aussi leur maîtrise des réseaux sociaux qui renforce l'appartenance à une tribu, à travers laquelle le Y étaye son ego.
    Une nuance bien facile à gérer pour les managers...

Votre réponse
Postez un commentaire