En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
L'association française des entreprises privées (Afep), qui regroupe les plus importants groupes, réclame une profonde refonte des règles d’assurance-chômage, au détriment des droits aux allocations des chômeurs.
 
L'association française des entreprises privées (Afep), qui regroupe les plus importants groupes, réclame une profonde refonte des règles d’assurance-chômage, au détriment des droits aux allocations des chômeurs. - Philippe Huguen-AFP

Pour régler le problème du déficit de l'assurance-chômage, l'association patronale regroupant les plus grandes entreprises prône une forte dégressivité des allocations. En compensation, elle accepterait un système de bonus-malus sur les cotisations, modulées selon la proportion d'intérimaires, de CDD et CDI.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
5 opinions
  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    6 millions de chômeurs
    la moitié sans aucune indemnités perçoivent moins de 500€
    , un tiers n'a rien
    c'est a des précaires victime du chômage que ces entreprises s'attaque
    , aucune moral , une habitude patronales

  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    il existe deux façons d'exercer la démocratie
    le représentatif, le notre héritage de la révolution
    et le participatif, le Grec celle de Périclès.(les référendum)
    les deux se valent, mais il y a une "corruption" dans le système démocratique .
    ce sont les partis politiques, qui au fil des années non fini que par devenir des annexes patronales, de fonds d'investissements, guichets des banques

    chacun pouvont juger de nous -même cette dérive depuis quelques décennies
    Mélenchon a le mérite de rendre noblesse au mot politique, il lui rend sa vocation première, améliorer conditions des citoyens convaincre n'est
    pas aisé tant l'espace médiatique est contrôler par des groupe de presse au intérêts financier opposer au notre

  • consolideur24
    consolideur24     

    "L'association qui réunit les dirigeants des plus puissantes sociétés françaises, suggère de faire peser les économies sur les droits et les allocations des chômeurs. Pour les nouveaux entrants, une dégressivité forte des allocations est proposée: une baisse de 25 % à la moitié des droits (soit après une année pour les chômeurs de moins de 50 ans) en partie compensé par une période minimum de 6 mois d'indemnisation à taux plein."

    Avec les solutions "radicales" (selon le journaliste auteur de cet article !) de l'Afep, le régime d'assurance chômage français serait encore bien plus généreux que ceux de nos principaux voisins ...

    Reste le régime spécial des intermittents du spectacle à supprimer de manière à ce que tous les salariés français (à l'exception notable et, souhaitons-le temporaire) aient les mêmes droits et les mêmes devoirs, ce qui est quand même la moindre des choses dans un Etat républicain !

  • stef945
    stef945     

    Non pas d'accord sur la baisse du chômage, parce que derrière il y a des personnes sans emplois sans revenu qui non plus les moyens de vivre, ci on fait cela il faudra créer d'avantage de petit boulot pour ce qui non rien pour vivre

  • MOA01
    MOA01     

    Et une grande majorité des parisiens pensent comme vous… Avec toutes les « innovations » d’Hidalgo, la facture augmente et va continuer d’augmenter… et si les JO ne coûtent rien aux contribuables, ce serait une première…
    Censure ? Il n’y a que la vérité qui blesse, non ?

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •