En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Didier Migaud dénonce les "abus" du régime des intermittents du spectacle

Mis à jour le
Le premier président de la Cour des comptes appelle le gouvernement à respecter les négociations entre partenaires sociaux.
 

Le premier président de la Cour des comptes a réaffirmé ce jeudi 12 juin sur Europe 1 que le statut des intermittents du spectacle était "perméable aux abus", et que sa réforme était nécessaire.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Bluesy Man
    Bluesy Man     

    Il y a encore des simple d'esprit qui reviennent sur ce sujet du régime des intermittents pile dans la période où ces derniers peuvent prendre la France entière en otage (festivals, concerts d'été etc...). Il faut trancher dans le lard en fin d'année et pas avant les vacances d'été, pour couper court à tout chantage...

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    L'assurance chômage n'a rien a voir avec la solidarité, faut arrêter avec la confusion des genres et la redistribution déguisée. Une assurance est la mutualisation des risques assis sur des cotisations. Par définition, on ne peut retirer plus d'une assurance que l'on y contribue sur le long terme, sinon le système s'effondre en spoliant les autres cotisants.

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Le régime des intermittents du spectacle est une injustice pour tous les salariés de France. Il faut que ça cesse. fredredmount, en France il y aura toujours des troubadours, ne vous inquiétez pas....

  • stannischlass
    stannischlass     

    ..... pas à ce prix là . Non !

  • fredredmount
    fredredmount     

    Bah quand y'aura plus d'intermittents pour assurer le spectacle vivant et de développement de la culture en France, il sera toujours temps d'aller prier.

Votre réponse
Postez un commentaire