En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Fiscalisation des allocations familiales : qui serait perdant ?

Le rapport sur la réforme des prestations familiales devrait être remis en avril
Le rapport sur la réforme des prestations familiales devrait être remis en avril - © DR

Le débat sur une éventuelle fiscalisation des allocations familiales n'en finit pas d'agiter la classe politique et l'opinion. Le réexamen de la politique familiale souhaitée par Jean-Marc Ayrault risque de tourner au casse-tête pour le gouvernement.

Sur le même sujet :

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
32 opinions
  • Lau92,

    Comme cela a déjà été dit, le plus important, ce ne sont pas les allocations familiales, bien qu'une perte de 80 € ne soit pas négligeable; c'est le complément de mode de garde. S'il est supprimé pour les soit disant "aisés", c'est à dire finalement les seuls qui peuvent, grâce à cette aide, payer une nourrice à domicile, de nombreuses familles qui pourtant géraient leur patrimoine en bon père de famille se retrouveront sur la paille. Je pense aux familles qui se sont endettées sur 25 ans pour acheter un appartement ou une maison (ce qui fait marcher l'économie), et à qui ont dirait du jour au lendemain : si vous voulez faire garder vos enfants, il faudra maintenant payer 800 € de plus par mois. C'est une honte. La solidarité doit-elle passer par le sacrifice de 20% de la population?
    En effet, ces familles, bien qu'elles gagnent plus d'argent que la moyenne, n'en ont pas forcément plus à la fin du mois, car elles se sont endettées sur des décennies pour s'acheter un bien immobilier, en fonction des revenus dont elles disposaient.
    Sans compter les problèmes de recrudescence du travail au noir et du retour des femmes au foyer (pas la peine d'aller travailler si c'est pour que l'on nous reprenne tout).
    De plus, ce CMG permet de compenser le manque de places en crèches, notamment en région parisienne, et la totale inadéquation de celles-ci avec les horaires de ceux qui ont un travail à temps plein.
    Changer les règles du jeu à ce point pour ces familles n'est pas pensable.
    Si cette proposition passe, je pense sérieusement à prendre un congé parental, ou alors, étant fonctionnaire, je passe à 50 % ( et ho surprise, je récupérerai mes allocs, et je pourrai garder mes enfants). Je perdrai de l'argent tous les mois, c'est sûr, mais sans ça, de toutes façons, je ne pourrai plus payer la nourrice.
    Je récupère tous les avantages, et je paierai moins d'impôts. Y a pas à dire, il incite à travailler ce gouvernement!

  • Marie Claude Zawieja,

    supprimer les allocations aux familles dont les enfants sont confiés a laide sociale a l enfance

  • Jeffix45,

    Déjà, qu'on arrête de payer les oisifs à rien faire.

Lire la suite des opinions (32)

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •