En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Invité ce mardi 18 février sur BFMTV, Geoffroy Roux de Bézieux a appelé le gouvernement à "arrêter de passer des lois en permanence".
 

Le vice-président du Medef était l'invité de BFMTV, ce mardi 18 février. Il est notamment revenu sur le pacte de responsabilité, qui, selon lui, manque de clarté.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • concombre masque
    concombre masque     

    depuis des années on dénonce ces patrons pantouflards , accros aux subventions et aides toutes parts , Il ne bougent pas leurs gros culs du bureau . Qui ne rêvent qu'une chose diminuer la part social pour pouvoir encore plus se goinfrer . Exemple mon ex patron qui faisait aller son chauffeur à la banque chercher 4000 € en liquide chaque WE pour aller à la chasse dans le Haut koenigsbourg , entretenait une fille issue de son personnel avec appart à Boulogne et haut salaire à rien foutre , Chalet à Stadt et villa à Marbela . quant à nous employés pas d'augmentation de salaire depuis des lustres , cadences accrues , insultes et j'en passe . Alors quand je vois Roux de mes deux , j'explose ....!!!

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    C'est l'évidence même que les emplois ne se décrètent pas, mais on vit dans un pays socialiste fortement rouge, donc la croyance idéologique est que tout s'organise, se distribue et se décrète justement. Depuis 1981 nous sommes en déclin, mais depuis l'élection de Hollande, nous sommes devenus un pays de pestiférés et d'obscurantistes.

  • quidambof
    quidambof     

    lui qui parle tant et ses congénères de patrons que font ils pour l'emploi, bon nombre de patrons étrangers sont allés chercher des marchés dans les pays en développement mais chez nous ils ne bougent pas beaucoup, je ne mets pas tout le monde dans le même sac mais il faut quand même reconnaître qu'ils ne sont pas bien nombreux, Heureusement pour eux que la France a des talents parce s'il fallait faire comme il le font tout attendre de l'Etat net ils parlent des fonctionnaires mais que veulent ils devenir comme beaucoup de céréaliers, d'éleveurs qui bénéficient d'aides européennes de hauts fonctionnaires et ils nous font la morale !!! Gattaz taisez vous

Votre réponse
Postez un commentaire