En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La CFDT tire à boulets rouges sur le projet de loi d'El Khomri

Laurent Berger est contre le projet de loi.
 
Laurent Berger est contre le projet de loi. - Patrick Kovarik - AFP

Laurent Berger, secrétaire générale de l'organisation, estime que ce projet "apporte de mauvaises réponses". Il le trouve même "très déséquilibré".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
2 opinions
  • PAROLIER37
    PAROLIER37     

    C'est un plaidoyer pour la liberté d'entreprendre et pour la liberté des entreprises et ce dans le but de créer des emplois: ///

    Ce qui a vraiment changé (depuis les années 60-70) c'est surtout et
    avant tout le manque très concret de liberté d'entreprendre : et ce pour les
    industriels, les commerçants et les professions libérales (d'une manière
    générale pour l'ensemble de tous les employeurs). Le blocage idéologique des fonctionnaires politiques de tous poils (gouvernements et surtout syndicalistes) (sans oublier aussi la complicité fumeuse de la plupart des
    médias à la mode ) : ont tout à fait miné la volonté et le courage des entrepreneurs. Tous le reste n'est que paroles superficielles et illusions trompeuses de ceux qui ne peuvent pas comprendre ce qu'est vraiment le monde des entreprises. Le désir réel et profond ainsi que le souhait actuel d'un Chef d'Entreprise (que j'ai été pendant plus de quarante années) ce serait vraiment de revenir comme dans les années 196O. En ces années là (années de liberté) , le salarié : en toute, pleine et consciente liberté, pouvait entrer et sortir d'une quelconque entreprise : tout à fait librement et ce selon le bon vouloir du salarié et selon les besoins professionnels de son employeur. Ces mouvements continuels et ces mouvements permanents avaient et trouvaient , en eux-mêmes, la force et la réelle capacité de vraiment créer des emplois. Dans l'attente d'une réponse d'un membre du gouvernement : responsable de l'emploi plutôt que de la gestion permanente et bureaucratique du chômage organisé...!!!

  • bignol
    bignol     

    quand les syndicats seront contents les poules auront des dents les syndicalistes qu ils montent une entreprise et qu elle tourne sans problemes peut etre verront ils que la vie d entrepreneur n est pas si facile et que les 35 heures l epoque est revolue pour etre competitif

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •