En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, s'en prend au Medef
 

A quelques jours du 1er mai et à six semaines du congrès de sa confédération, le secrétaire général de la CFDT conteste une trop grande proximité avec l'exécutif.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • anga
    anga     

    les dirigeants de la C F D T ont toujours signé les vacheries pour les salariés, et ce , depuis Nicole Notat ou peut-être avant, je ne sais pas ! et après on leur offre une bonne place ou ils la créent. Voir sur Wikipedia ainsi que pour François Chérèque.

  • Celimene
    Celimene     

    je confirme ! en entreprise mieux vaut se défendre seul en cas de pépin car avec cette bande de rigolos ... vous ne risquez pas d'avancer. Ils se planquent et l'heure syndicale est très respectée (l'heure c'est l'heure ... attention on ne rigole pas avec les horaires !) si l'entreprise ferme à 17H30 par ex, eux sont devant l'abri bus ! Alors vous pensez bien que le cambouis ils ne connaissent pas ! Ils n'ont peur de rien ni du ridicule qui croient encore à ces usurpateurs patentés ??

  • delbarre
    delbarre     

    Comprennent pas grand chose à l'économie ces syndicalistes enfermés dans leur schéma de la lutte des classes! D'un coté un capitalisme de connivence avec le patronat et de l'autre une justice sociale attrape nigaud, des syndicats de salariés non représentatifs campés sur des positions marxistes du 19° Siècle. C'est à pleurer, ce pays est foutu.

  • He Ben He Ben
    He Ben He Ben     

    Les mains dans le cambouis, il ne les met pas souvent car ces leader syndicalistes passent leur temps dans les locaux syndicaux et ne foutent rien ils attendent tous les mois le versement patronal et n'en foutent pas une rame. Alors qu'ils la ferme.

  • epidermique
    epidermique     

    Pourquoi il ne demande pas une réduction substantielle des charges salariales pour redonner du pouvoir d'achat, ainsi relancer la croissance et créera des emplois?

Votre réponse
Postez un commentaire