En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La corruption à l'ancienne, sous la forme d'enveloppes de billets, existe toujours.
 

Les entreprises françaises subissent des tentatives de corruption en majorité par des fournisseurs français puis européens, révèle une étude du cabinet de conseil AgileBuyer. L'immobilier est l'un des secteurs les plus touchés.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • sclp
    sclp     

    "confronté" ... est-ce bien le bon terme ???

  • auditeur
    auditeur     

    Tant que le poste de directeur des achats ne sera pas réservé aux eunuques Dédé la Saumure aura toujours du pain sur la planche !

    Et combien de ces médecins grévistes qui sont influencés dans leurs prescription par les laboratoires pharmaceutiques ?

    La corruption est inhérente à l'activité et aucun serment qu'il soit d'Hypocrate ou d'ailleurs n'y pourra jamais rien changer.

    On peut toujours essayer de faire prêter serment aux directeurs d'achats, de leur imposer un conseil de l'ordre ou autre foutaise, mais il serait bien plus honnête et bien plus efficace de réclamer la transparence de la corruption, c'est à dire que les "pots de vin" ne soient pas interdits à condition qu'ils soient connus et non dissimulés.

Votre réponse
Postez un commentaire