En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

La publicité nous permet de vous proposer une information gratuite et de qualité.

Veuillez désactiver votre adblocker lorsque vous consultez notre site.

Merci de votre compréhension et bonne navigation.

Une cinquième journée nationale de grèves et manifestations est prévue le jeudi 12 mai.
 

Envisagé par le gouvernement, ce passage en force serait majoritairement désapprouvé par les sympathisants de gauche comme de droite.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
8 opinions
  • Ut2
    Ut2     

    Cette loi travail,une véritable infamie pour tous les salariés,une mesure véritablement anxiogènes pour tous ,plus aucune perspectives d'avenir avec la menace permanente du licenciement et tout ce qui va avec, pas d'emprunt possible, pas de logement etc etc
    Certains dont monsieur Walls pourrait donner à qui le veut des leçons d'anti socialisme croustillant !!!pour un prétendu homme de gauche.

  • Ut2
    Ut2     

    La loi travail! ,une véritable infamie ,la grande majorité des salariés la refuse ,mais ce médiocre de Walls la souhaite avec une motivation
    Étrange pour un socialiste surprenant n'est ce pas! Mais il n'aura pas à faire à des ingrats le moment venu car les Francais commencent à comprendre qu'on les roule dans la farine

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    On vous a déjà dit que votre site a été codé avec deux pieds gauches ? :)

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Les rares fois où la droite l'avais mis sur le tapis la gauche avait parlé de dictature.

    Et pourtant à l'époque on ne faisait pas charger les CRS sur des familles, on n'imposait pas de couvre feu, on n'espionnait pas les gens "pour leur bien".

    Mais tout ça c'est fini : les rédactions ont parlé. Tout ce que la droite faisait, et bien pire encore, n'est plus de la dictature mais une gouvernance responsable.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Les rares fois où la droite l'avais mis sur le tapis la gauche avait parlé de dictature.

    Et pourtant à l'époque on ne faisait pas charger les CRS sur des familles, on n'imposait pas de couvre feu, on n'espionnait pas les gens "pour leur bien".

    Mais tout ça c'est fini : les rédactions ont parlé. Tout ce que la droite faisait, et bien pire encore, n'est plus de la dictature mais une gouvernance responsable.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Les rares fois où la droite l'avais mis sur le tapis la gauche avait parlé de dictature.

    Et pourtant à l'époque on ne faisait pas charger les CRS sur des familles, on n'imposait pas de couvre feu, on n'espionnait pas les gens "pour leur bien".

    Mais tout ça c'est fini : les rédactions ont parlé. Tout ce que la droite faisait, et bien pire encore, n'est plus de la dictature mais une gouvernance responsable.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Les rares fois où la droite l'avais mis sur le tapis la gauche avait parlé de dictature.

    Et pourtant à l'époque on ne faisait pas charger les CRS sur des familles, on n'imposait pas de couvre feu, on n'espionnait pas les gens "pour leur bien".

    Mais tout ça c'est fini : les rédactions ont parlé. Tout ce que la droite faisait, et bien pire encore, n'est plus de la dictature mais une gouvernance responsable.

  • jack85
    jack85     

    De gaules la 'inscrit dans la constitution je ne vois pas le problème si 70 %de français sont contre il faut alors modifier la constitution

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •