En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La mobilisation risque d'être faible ce jeudi
 

La RATP et la SNCF s'attendent à un trafic "normal" jeudi à l'occasion de la 14e journée de grève contre la loi Travail. En revanche, des perturbations sont à prévoir sur le trafic aérien.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • beaudolo
    beaudolo     

    Parmi les manifestants, très peu ont lu cette loi et encore moins l’ont compris, ce qui est normal pour des gens préoccupés par leur quotidien. Mais ce qui est plus grave, c’est la méconnaissance, des leader de la CGT, des mécanismes de l’économie mondialisée, l’ignorance de l’établissement des grands équilibres et surtout les conséquences sur la santé de la France de toutes ces grèves et blocages de l’économie. Les résultats peuvent clairement être à l’inverse de ce qu’escompte Martinez, càd une délocalisation des grandes entreprises et une chute des investissements étrangers en France ; bref une suppression de milliers d’emplois, effet tout à fait à l’inverse de l’action d’un syndicat éclairé.
    Enfin ce qui est étonnant c’est que tout ceci n’est que rarement analysé dans nos médias qui continuent à parler d’opposition à la loi travail et à l’article 2. Pourquoi ?

  • beaudolo
    beaudolo     

    La loi sur le travail n’est qu’un prétexte pour justifier les manifestations organisées par la CGT qui en réalité ont un tout autre but. La CGT craint ne plus être le premier syndicat de France en 2017. Donc, pour échapper à cette « destitution », Martinez essaie de redorer le blason de son organisation par la seule chose qu’il sait faire et qui caractérise ce syndicat depuis plus d’un siècle, la grève, les manifestations, la violence.
    Pour parvenir à ces fins, la CGT ment aux salariés sur les inconvénients de cette loi travail, qui fait l’unanimité même chez les économistes de gauche comme Eric Heyer de l’OFCE, et en particulier sur l’article2 qui descend la négociation au niveau de l’entreprise, ce qui se fait dans tous les pays modernes aujourd’hui (Allemagne, Angleterre, Belgique, Italie,…).

  • beaudolo
    beaudolo     

    C'est dommage que le savoir faire français dans le domaine de la grève ne s'exporte pas car sinon on pourrait fortement améliorer notre balance commerciale!

Votre réponse
Postez un commentaire