En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

La publicité nous permet de vous proposer une information gratuite et de qualité.

Veuillez désactiver votre adblocker lorsque vous consultez notre site.

Merci de votre compréhension et bonne navigation.

L'article 2 réécrit totalement une partie du Code du travail.
 

Principal point d’achoppement entre plusieurs syndicats et le gouvernement, ce passage du projet de loi Travail fait craindre une inversion de la hiérarchie des normes. Explications.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
24 opinions
  • jolbob
    jolbob     


    Ce n'est qu'un prétexte.
    Ce n'est pas cette loi avec son article 2 et pire le 6 (le communautarisme autorisé dans les entreprises) qui est la raison profonde du rejet.

    La Grande majorité des Français de gauche (leurs électeurs) comme de droite ne veulent plus ce GVT et de l'Anosognosique de l'Élysée. Le PS est devenu un parti pestiféré.
    Quoiqu'ils disent quoiqu'ils fassent (de bien ou de mal) c'est systématiquement contesté, qualifié de mensonges.
    Le PS s'est auto-suicidé politiquement en démontrant son sectarisme, l'incompétence incommensurable et la suffisance de ses membres. "Socialiste" est devenu la pire injure de nos jours ,
    à user sans modération.

  • jolbob
    jolbob     

    Ce n'est qu'un prétexte.
    Ce n'est pas cette loi avec son article 2 et pire le 6 (le communautarisme autorisé dans les entreprises) qui est la raison profonde du rejet.

    La Grande majorité des Français de gauche (leurs électeurs) comme de droite ne veulent plus ce GVT et de l'Anosognosique de l'Élysée. Le PS est devenu un parti pestiféré.
    Quoiqu'ils disent quoiqu'ils fassent (de bien ou de mal) c'est systématiquement contesté, qualifié de mensonges.
    Le PS s'est auto-suicidé politiquement en démontrant son sectarisme, l'incompétence incommensurable et la suffisance de ses membres. "Socialiste" est devenu la pire injure de nos jours ,
    à user sans modération.

  • jolbob
    jolbob     

    Ce n'est qu'un prétexte.
    Ce n'est pas cette loi avec son article 2 et pire le 6 (le communautarisme autorisé dans les entreprises) qui est la raison profonde du rejet.

    La Grande majorité des Français de gauche (leurs électeurs) comme de droite ne veulent plus ce GVT et de l'Anosognosique de l'Élysée. Le PS est devenu un parti pestiféré.
    Quoiqu'ils disent quoiqu'ils fassent (de bien ou de mal) c'est systématiquement contesté, qualifié de mensonges.
    Le PS s'est auto-suicidé politiquement en démontrant son sectarisme, l'incompétence incommensurable et la suffisance de ses membres. "Socialiste" est devenu la pire injure de nos jours ,
    à user sans modération.

Lire la suite des opinions (24)

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •