En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La CFDT et la CGT pèsent toutes deux plus de 30%.
 

Les salariés syndiqués à la CGT ont demandé à leur organisation de ne pas signer l'accord de reprise du groupe, alors qu'un comité d'entreprise se réunit ce mercredi 26 février. La CFDT avait déjà annoncé son refus de signer début février.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • Virginie Flazais
    Virginie Flazais     

    Aucune décision n'est prise alors qu'on m'explique pour quoi certains sites sont déjà fermés ?
    Pourquoi il y a 3 semaines certains salariés ont eu une lettre leur disant de rester chez eux le temps de la procédure de licenciement tout en étant payé ?
    Pourquoi hier ils ont reçu un courrier leur demandant s'ils acceptaient le reclassement en Allemagne ou en Espagne et qu'ils doivent donner une réponse sous 6 jours ?
    En attendant ces salariés attendent des réponses, ne peuvent ne faire aucune démarche pour la recherche d'un nouvel emploi
    Il faut arrêter de jouer avec les nerfs de ces personnes pour qui la situation est difficile à vivre

  • gugus67
    gugus67     

    Il est temps de réformer les syndicats irresponsables dans c pays. la CGT organe du PC.
    CFDT réservoir socialiste etc ...

  • epidermique
    epidermique     

    l'état Français a tellement ponctionné les entreprises et les français qu'il ne peut que trouver des solutions à cours termes en saupoudrant quelques millions d'euros par ci par là au risque de l'embrasement social. Aucun travail de fond n'est apporté hormis la carotte que nous n’attraperons jamais. Cela fait quarante ans que cela ira mieux demain. Mais aujourdhui qui peut dire que cela va bien, à part quelques nantis avec la garantie de l'emploi?

  • epidermique
    epidermique     

    Après l'accord signée dans combien de temps cette entreprise sera liquidée? Un an, deux ans, trois ans? Faire et refaire avec les mêmes n'a pas d'avenir. L'avenir pour les dirigeants en place est de toucher le pactole que l'état apporte avec nos impôts sur un plat en or.

Votre réponse
Postez un commentaire