En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les intentions d'embauches se situent surtout dans le tertiaire.
 

Les intentions d'embauches progressent de 5,4% en 2014 par rapport à 2013, selon une étude de Pôle Emploi publiée ce mercredi 9 avril. Ce sont surtout les entreprises de plus de 50 salariés qui vont recruter.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • diabolo12
    diabolo12     

    SELON pole emploi je ne suis pas officiellement chômeur depuis 10 mois, selon pole emploi, il aurai déjà du me proposer un emploi, selon pole emploi j'ai droit a plein de formations super et selon moi c'es une bande d'incapable (pas tous j'imagine) qui ne m'a rien proposer et qui a refuser mes demandes de stages sous toutes sortes d'excuses bidon mais je devrai avoir honte de me plaindre; je suis en c.s.p contrat de sécurisation professionnelle; on me maintient mon salaire pendant un an........mais je ne fait pas parti des chômeurs!!! Merci Hollande, ça fait baisser les stats! Alors l'expertise de pole emploi, laisser moi rire!

  • moi81
    moi81     

    et cette année Noel sera le 28 décembre!!!!!!!!!

  • coucou85
    coucou85     

    Que fait-on quand il n’y a presque plus de travail ? On crée des emplois. Même bidons, plus ou moins fabriqués, aidés,

  • coucou85
    coucou85     

    Le fond de l’affaire est donc là : il n’y a quasiment plus de travail. Juste des « emplois », dans les services surtout. Des trucs pas terribles, que n’importe qui peut faire, ou alors, à l’inverse, très qualifiés, mais en petit nombre. La désindustrialisation, ses travailleurs désintégrés, est passée par là. La compétition mondialisée repue de délocalisations aussi. Que fait-on quand il n’y a presque plus de travail ? On crée des emplois. Même bidons, plus ou moins fabriqués, aidés, n’importe quoi pourvu que ça cache ce phénomène terrifiant qu’est la disparition du travail. Employons mes braves, employons ! Et surtout n’oubliez pas de chercher un emploi, pas un travail : on ne sait jamais, vous pourriez avoir un certain pouvoir à termes. Le pouvoir qu’un travail procure : ne dit-on pas « travailler à » ? Parce que « s’employer à », vous avouerez qu’on est plus proche de la difficulté que de l’action positive. On sent les rames et les vents contraires dans l’expression « s’employer à », non ?

  • coucou85
    coucou85     

    Le travailleur, cette bestiole disparue

    Oui, en 2014, on a des employés, et donc des emplois. Les travailleurs ? Disparus mon brave, y’en a plus. Casfaitpus. On a plus ça en boutique. Remarquez que « travailleurs » ça fait un peu peur, hein : on sent les communistes avec la faucille entre les dents et le marteau planqué dans le dos. Si vous estimez qu’il faut créer du travail, permettre aux gens de travailler, vous arrivez vite aux travailleurs, et c’est ennuyeux dans la novlangue actuelle. Petit point spécial talonnettes : l’ancien président de la République française a beaucoup parlé de travail, avec un slogan incroyable « travailler plus pour gagner plus ». Mais toute sa rhétorique novlanguesque est resté bloquée là dessus, puisqu’il est très vite revenu sur l’emploi, ses création, ses chômeurs, son manque de flexibilité, etc, etc…Pas de travailleurs. Pourquoi ? Et bien voyez-vous, les travailleurs, ça se réunit, ça fait des grèves, ça revendique, c’est politique. Un employé ? Heu…un employé, c’est docile, ça a peur, ça craint pour son « emploi », un employé ça ferme surtout sa gueule. Oui, la différence entre emploi et travail existe. Elle est très importante. Et le problème français (comme d’autres pays industriels), c’est que le travail, en réalité, c’est terminé. Donc, parlons emplois, ça ne mange pas de pain.

  • coucou85
    coucou85     

    on va voir avec la robotique si cette technologie est utilisée pour soulager l'homme des tâches difficile ou au contraire pour engranger davantages de bénéfices...perso j'ai deja ma petite idée...

  • coucou85
    coucou85     

    L'homme serait aussi intelligent qu'il le prétend il ne ferait pas faire aux autres ce qu'il n'aimerait pas qu'on lui fasse faire, autrement dit il tiendrait compte non pas prioritairement de fric qu'il va pouvoir se faire en exploitant ses employés sur des postes penibles et mal payés, avec la bonne conscience qu'il les paie au smic et que c'est déja pas mal...

  • sapiensse
    sapiensse     

    La courbe du chômage va s'inverser ? Visiblement on n'a pas encore prévenu tous les fonctionnaires cire-pompes du pouvoir en place que le slogan avait été abandonné...
    Mort de rire.

Votre réponse
Postez un commentaire