En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les notaires contestent la méthodologie employée par l'Inspection générale des Finances
 

Les professionnels du secteur ont publié un contre-rapport ce jeudi 4 septembre, répondant ainsi à une enquête de l'Inspection Générale des Finances qui préconise une baisse de leurs tarifs. Ils appellent au rassemblement le 17 septembre prochain.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Non la question c'est surtout où l'état va-t-il trouver l'argent pour indemniser presque 10.000 notaires avec des charges dépassant fréquemment le demi million, à savoir trouver 5 MILLIARDS d'euros pour une réforme dont rien ne dit qu'elle portera ses fruits.

    Y a qu'à voir le browl que c'était pour les avoués qui sont autrement moins nombreux.

    Les dépenses les plus inutiles en France ne relèvent pas des professions réglementées mais des doublons administratifs et POLITIQUES.

    Que les politiques arrêtent de nous prendre pour des jambons en prétendant agir "pour les Français".

    S'ils veulent agir pour les Français, qu'ils fassent quelque chose concernant les mairies d'arrondissement, mairies, communautés de commune, conseils cantonaux, conseils généreux, députés, sénateurs, métropoles, conseil régionaux et état.

    Tous ces services ruineux qui ne font guère plus que reproduire les mêmes services auxquels on avait droit il y a 40 ans.

    Je croyais que l'informatisation avait boosté la productivité.
    Il devrait donc y avoir MOINS de dépenses de l'état en la matière, et non pas PLUS !

  • PIPO75
    PIPO75     

    Le problème c'est que si ca passe il n'y aura plus de service public. Tout se réglera au tribunal. Baisser la rémunération des notaires c'est simple il faut baisser le tarif décidé par l'Etat. Augmenter le nombre de notaires c'est simple c'est la chancellerie qui décide. Ouvrir le monopole et la réglementation c'est ne plus permettre à une partie de la population d'avoir accès aux notaires. Bravo la gauche. Sans parler les 48 000 employés de notaires qui seront les premiers à être licenciés ! Mais encore une fois ils ne connaissent rien aux sujets traités.

    HeyBaal
    HeyBaal      (réponse à PIPO75)

    Pourquoi est-ce qu'une partie de la population n'y aurait plus accès ?
    Pourquoi est-ce que les 48000 employés seraient licenciés ?
    Ce sont des affirmations gratuites.

    R1
    R1      (réponse à PIPO75)

    Peut être mais afficher un tarif fixe pour une vente immobilière quelque soit le prix n'est pas insurmontable. De même une grande partie des actes pourraient être réalisés par d'autres structures , certaines charges se sont d'ailleurs organisées en usines de production d'actes pour d'autres notaires , sans que le client en bénéficie. Ce débat me rappelle celui des dentistes qui font faire les prothèses en chine pour un cout 3 fois moindre sans que le client le sache et je ne parle de ce que je connais

    Vincent 4444
    Vincent 4444      (réponse à R1)

    Les banques n'attendent que cela! Après avoir mis le monde économique à terre avec la finance elles veulent se payer les professions libérales. Chiffrons le cadeau que Mr Macron (expérience 4 ans en banque) s'apprête à faire au avocats mais surtout au banque (curieux non?). Combien de nos politiques sont prêt à brader notre pays pour une promotion au niveau européen avec un beau chèque à la clef?
    Pour les professions réglementer, l'Etat est SCHYZOPHRENE car c'est lui qui fixe les tarifs.
    L'Economie n'est pas la Finance, il y a une grosse erreur de casting!

Votre réponse
Postez un commentaire