En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'objectif fixé par le gouvernement d'avoir 700.000 apprentis en 2017 semble difficile à atteindre.
 

Ce sera l'un des sujets phare de la Conférence sociale de lundi et mardi prochains. Un sujet qui, pour une fois, pourrait mettre d'accord patronat et syndicats, puisque François Rebsamen est favorable à la proposition du Medef d'un "zéro charge" pour l'apprentissage.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Max Tusalem
    Max Tusalem     

    Ben, on l' a tué , l'apprentissage, volontairement. C'était une politique des pouvoirs publics, surtout sous Mitterrand : j'ai eu en face de moi un prof du technique qui m'expliquait comment l 'éducation nationale allait s'occuper des jeunes et mettre fin à l'apprentissage.
    J'étais l'ancienne génération, un dinosaure, un exploiteur qui allait devoir rendre gorge, on allait voir. On a vu: 3 générations de maîtres d'apprentissage, et des dizaines d'apprentis dont la plus part n'ont jamais connu le chômage.Ensuite, les contraintes sont devenues démentes,, seuls les cas d'échec scolaire complet pouvaient encore entrer en apprentissage sans manœuvre de sabotage des organismes en charge ... Puis les 2 dernier apprentis, puis, la boite a fermé, mieux à faire que de ramer contre le courant. L'éducation nationale a le succès bien connu et tout va bien pour moi. Ou est le problème ?

  • HERRIN
    HERRIN     

    Alors la , complètement d'accord, mais pour autant la grande majorité des parents écoutent ce qui se dit, et sortir du cycle d'enseignement général est vécu comme un échec.
    Il serait intéressant de mettre en équivalence la fiche métier d'un artisan en regard de celle d'un employé de bureau , destinée de beaucoup de ceux qui ont le bac .

  • HERRIN
    HERRIN     

    Je ne me souviens pas de cette citation......plutôt facile non

  • Bilivine
    Bilivine     

    Je pense connaître la réponse : que les parents soient moins cons !

  • He Ben He Ben
    He Ben He Ben     

    Je me souviens de LANG dans les années MITTERRAND qui disait qu'il ne fallait que des BACHELIERS et fini l'apprentissage c,est destiné aux ratés de l'éducation.

  • HERRIN
    HERRIN     

    Pour qu'il y ait apprentissage il faut un patron en face qu'il soit artisan la plupart du temps ou non et pour que ce patron investisse dans la formation il faut un carnet de commande bien rempli...................ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.
    D'autre part faire croire que toutes les entreprises prennent des apprentis c'est rien connaitre même en multipliant les aides .
    Enfin pour un artisan seul, c'est une charge très lourde et parfois sans perspective d’embauche, il faut vraiment y croire.

  • defpan
    defpan     

    Comment relancer l’apprentissage ?
    En abandonnant le principe idiot de 80% d'une classe d'âge au bac !

Votre réponse
Postez un commentaire