En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Rebsamen, le ministre du Travail, répond au Medef
 

Comme François Rebsamen avant lui, le leader de la CFDT a vivement répondu à Geoffroy Roux de Bezieux. Le vice-président du Medef avait dénoncé "un harcèlement fiscal jamais vu" sur les entreprises, évoquant une possible sortie de l'organisation patronale du pacte de responsabilité, ce mercredi 4 juin.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Alain Astouric
    Alain Astouric     

    Une ligne plus dure pour la Cfdt ? Il était temps ! Par ex. arrêter de faire semblant de rechercher les causes (depuis longtemps connues) de non-qualité de vie au travail ... et exiger du Medef qu'il passe aux remèdes http://astouric.icioula.org

  • Alain Astouric
    Alain Astouric     

    Une ligne plus dure pour la Cfdt ? Il était temps ! Par ex. arrêter de faire semblant de rechercher les causes (depuis longtemps connues) de non-qualité de vie au travail ... et exiger du Medef qu'il passe aux remèdes http://astouric.icioula.org

  • jojo29
    jojo29     

    Pardon,j'oubliais:"Chaque année, les entreprises françaises reçoivent jusqu’à 100 milliards d’euros d’aides publiques. Une somme largement supérieure au budget de l’Education nationale (62,7 milliards), premier poste de dépenses de l’Etat."Ils sont en train de nous ruiner....

  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    d'imposer les réformes : Moi je crois que la France va devoir nationaliser, car il n'y aura plus de patrons. Le communisme ça marche si tout appartient à l'Etat. Plus de problème de chomage. Tout le monde se retrouve à égalité, mais vers le bas. Les frontières sont ouvertes, et il y a des promotions pour partir.

  • nad 33
    nad 33     

    toujours pas mis en place leur pacte il peut toujours essayer de le stopper,lol

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Allez les socialio-marxismes avec votre lutte des classes permanente, haine des entreprises et de ceux qui travaillent. Visiblement, vous ne serez pas content tant qu'on ne basculera pas totalement dans le communisme, que notre économie et nos vies soit pulvérisés par votre idéologie mortifère.

  • elminster
    elminster     

    Et son fameux CICE qui devait tout changer, chez moi on est 3, 2 salariés et 1 gérant, on a eu droit à 2000 € de déduction d'impôt mais après toute les hausses de charges patronales et tout les divers impôts, cela revient à une imposition d'il y a 2 ou 3 ans, il croit qu je vais embaucher avec ça. Si mon CA n'augmente pas j'embauche pas c'est aussi simple que ça...

  • seraphin dupond
    seraphin dupond     

    François Rebsamen est titulaire d'une maîtrise de droit public, d'un DESS de sciences économiques et diplômé de sciences politiques.
    Au début des années 1970, il milite à la Ligue communiste révolutionnaire qu'il quitte en 1974, année où il rencontre Pierre Joxe4.

    Il a exercé les fonctions d'administrateur territorial mais n'a pas été élève de l'INET5.
    (Un journaliste pourrait il s'intéresser à ce qu'est l'INET ? lol)

    De 1984 à 1986 puis de 1988 à 1991, il devient chef de cabinet de Pierre Joxe, puis directeur-adjoint au cabinet de Laurent Fabius (1992-1993), enfin conseiller technique au cabinet de Jean-Jack Queyranne, ministre des relations avec le Parlement...
    30 ans de politique pour nous amener dans cette situation dramatique ?
    Liste du Licenciement économique de la Classe Politique Française :
    François Rebsamen

  • elminster
    elminster     

    Et les français qui pleurnichent ça les agaces aussi au gvt ? Faut nous le dire hein Mr Rebsamen car votre place n'est pas sans siège éjectable...

  • HERRIN
    HERRIN     

    Personnellement je suis pour la négociation, mais si ça continue comme cela l'état a l'opportunité de reprendre la main et d'imposer les réformes contenues dans le pacte et peut être aller plus loin en réformant le code du travail. Les partenaires sociaux doivent se ressaisir car si c'est pas le cas alors c'est mort pour le modèle de négociation cher à FH.

Votre réponse
Postez un commentaire