En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Roux de Bézieux (Medef): "je crois qu'il ne faut pas aller" à la conférence sociale

Mis à jour le
Geoffroy Roux de Bézieux s'est exprimé à titre personnel.
 

Invité de BFM Business ce jeudi 26 juin, le vice-président du Medef a considéré, à titre personnel, que son organisation ne devrait pas participer à la conférence sociale si le gouvernement ne suspend pas le décret sur le compte pénibilité.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • derigny
    derigny     

    Peut-être pas crédible... il n'empêche que la restauration de l'emploi en France passe plus par lui que par François Hollande. De plus Hollande n'ira jamais seul car après on est le seul responsable. Comme vous l'avez sûrement remarqué, Hollande n'est responsable de rien, il y a toujours un "partenaire" sur qui reporter une partie de la responsabilité sinon toute la responsabilité de l'échec. En matière de gestion des échecs, notre Président est orfèvre !

  • derigny
    derigny     

    La négociation, le compromis, c'est qu'on fait depuis 2 ans. Au vu du résultat, est-il urgent de continuer dans cette voie chère au Président. Et ce qui est cher au Président actuellement n'est pas tout à fait plébiscité par les français.

  • HERRIN
    HERRIN     

    Ce mec n'est pas crédible ..........

  • concombre masque
    concombre masque     

    une tête à claques avec des mecs comme ça on ne pourra rien faire !!!

  • HERRIN
    HERRIN     

    Que le patronat ne vienne pas et cela donnera les coudées franches au GVT . Je suis pour la négociation , pour le compromis mais on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif.
    Allons y sans eux

  • JOSENTET
    JOSENTET     

    Demander toujours plus et avec le moins de contre-parties possibles! C'est presque une attitude CGTiste; je revendique mais ne signe rien. Le moindre prétexte est pris pour faire lanterner le dialogue sociale et aussi, quoiqu'il en dise, l'emploi. Sur la pénibilité il y a de cela fort longtemps des avancées avaient été envisagées...et jamais réalisées pour cause de décrets jamais parus! Donc rien de nouveau lorsque cela ne plait pas ils (les patrons) savent jouer le temps et le pourrissement.

  • lagauche
    lagauche     

    tous ce qui intéresse le patronat , c'est de tirer le plus possible des travailleurs, et dès qu'ils sont usé , ils les mettent au chômage.

Votre réponse
Postez un commentaire