En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'obligation pour un patron de petite entreprise qui veut la céder d'en informer ses salariés deux mois en amont inquiète les organisations patronales.
 

Le projet de loi sur l'Economie sociale est solidaire, présenté ce mercredi 24 juillet par le ministre Benoît Hamon, ne plaît pas aux organisations patronales. Ces dernières s'inquiètent notamment des nouvelles règles de transmission d'entreprise.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    les idèologiste de tout pour le fric, semblent ètre responsable de beaucoup de misère directement pour le profit de peu de gens. La crise financière en est un un exemple. Mais il y a aussi ses groupes internationaux qui achètent et revendent des PME pour prendre les savoir faire et abandonne le personnel. Alors discretion quand on sait que les contrats, les accords entre entreprise sont très souvent hors de la dèantologie et servent à cacher les vrais profits, je me demande si ètre capable ou bienfaisant consiste à mentir tricher voler ses employers quand le patron vend son entreprise pour un maximum de profit? Je crois qu'il est temps de considèrer que le personnel ne sont pas des objets que l'on vend.

  • delbarre
    delbarre     

    Des incapables ou des malfaisants, pourront nous supporter encore 4 ANS ces envieux idéologues ?

Votre réponse
Postez un commentaire