En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le chômage, en France, touche près de 25% des moins de 25 ans.
 

Le débat enfle autour de la proposition de créer un salaire minimum inférieur au Smic, notamment pour aider l’insertion des jeunes peu qualifiés. La mesure ne fait pas non plus l’unanimité parmi les économistes.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • epidermique
    epidermique     

    Baisser les charges salariales cela donnerait du souffle à l'économie française, je dis bien salariales et non patronales.

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Attention les salaires bas et les salaires subventionnés sur le dos de ceux qui travaillent ne sont points des solutions. Les solutions devraient être axées au travail de réconciliation de la France avec la croissance. Pour ce faire il faut produire moins cher en prélevant moins d’impôts donc moins redistribuer. Les niches d’assistances doivent être réduites afin de développer les services marchands et générateurs d’emplois. Les travailleurs qui cassent le marché du travail en acceptant d’être payés moins que ceux qui vivent, consomment et sont imposés en France doivent être bannis. Des solutions il y en a…..

  • JOSENTET
    JOSENTET     

    Quelle que soit la mesure il faut qu'il y ait un minimum de confiance! Les "stages" ont bien montré que les dérives, abus et autres entorses étaient légions. Si me Gataz promet de faire, préalablement le ménage parmi les siens et instaure des sanctions sévères pour les contrevenants...alors peut-être. Mais il n'est pas pour le donnant-donnant ce qu'il vzeut c'est de la main d'oeuvre bon marché...et continuer à laisser surpayer ses petits camarades (il ne devait pas y avoir une charte de bonne conduite?). Pour les jeunes il y a l'alternance qui devrait être mieux utilisée. Mais là aussi dans trop de cas, en dehors de certaines filières spécifiques, la préférence va aux jeunes déjà formés et que l'on veut "spécialiser" ou plutôt rendre opérationnels et directement productifs y compris durant leur formation.

Votre réponse
Postez un commentaire