En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Affaire Cahuzac: politiques et laboratoires face aux conflits d'intérêts

Mis à jour le
Jérôme Cahuzac, ancien ministre et ancien médecin
 

La justice poursuit son enquête sur le compte à l'étranger de Jérôme Cahuzac. Elle s'intéresse aux liens de cet ancien chirurgien avec les laboratoires. Une affaire qui relance la lutte contre les conflits d'intérêts dans le secteur pharmaceutique.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Rejane Vauvert
    Rejane Vauvert     

    tu vole un oeufs on te mais en prison les riches non pourquoi !!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Beppe Grillo
    Beppe Grillo     

    Pharmaciens, toubibs, mandarins, etc., si encore il s'agissait des seuls indigents à venir faire leur "marché" chez nos bons politicards... Fût un temps même la Scientologie trucidait notre Assemblée... Alors Medias, ne nous parlez surtout pas des autres...

  • marie2solms
    marie2solms     

    J'insiste aussi sur un point qui n'a pas été abordé à ma connaissance dans les médias. Le recrutement des postes sensibles de l'armée se fait avec le concours indispensable des services de renseignements. On ne peut bien sûr se contenter de belles promesses et d'un CV pour donner une accréditation secret défense... Je ne peux pas affirmer que c'est aussi le cas pour recruter un ministre, mais ce serait inquiétant que ce ne soit pas le cas ! Il est légitime de faire la lumière sur le passé des dirigeants. Si les journalistes pouvaient enquêter sur ce sujet, cela serait utile à notre compréhension. Car là, on ne comprend pas du tout comment le Président ne pouvait pas être au courant d'une affaire aussi grosse et facile à déceler. La preuve : Mediapart l'a fait et ils n'ont pas les moyens de la DST ! (enfin j'espère pour la sécurité de notre pays...). Alors quoi, les médias sont-ils verrouillés par le pouvoir en place ? Ca sent vraiment la propagande...

  • marie2solms
    marie2solms     

    Il faut arrêter avec l'hypocrisie ! Pourquoi ne dit-on pas tout haut la vérité : il y a toujours des bakchichs dans les grosses affaires, et en particulier dans le domaine pharmaceutique. C'est surréaliste de faire croire au peuple que Cahuzac aurait été l'exception française !! Et 100% des personnes qui connaissent bien le secteur savaient depuis le 1er jour que cette histoire de compte bancaire en Suisse était fondée. Qu'on nous fasse croire que le président, le premier ministre et tous les autres n'étaient pas au courant, c'est vraiment insultant. Sachez-le, Mesdames et Messieurs qui nous mentez, que nous ne sommes pas des truffes. Et oui, je partage l'avis de jojobbb : que les médias fassent VRAIMENT leur travail de vérité et de transparence au lieu de relayer des mensonges aussi énormes !

  • jojobbb
    jojobbb     

    les laboratoires pharmaceutiques avec la complicité des médecins généralistes se font des millions d'euros sur le dos des personnes âgées qui sont à la maison ou en maisons de retraite, ils prescrivent 6, 7, 8 médicaments par jour, voire plus ... Pour rendre les personnes vieillissantes ou âgées dépendantes, afin de les placer en maisons de retraite médicalisées car cela rapporte de l'argent ! Messieurs les journalistes, faites votre travail, bien commencé par médiapart et dénoncez ces manoeuvres crapuleuses !

  • mirabelle
    mirabelle     

    Il aurait deux compte hiers j 'ai entendu un responsable de la banque suisse dire oui Cahuzac à un compte dans deux banques ,nos magouilleurs ont le chic pour joué avec les mots comme Cahuzac à t-il un compte non ceçi était une magouille dans la forme de la demande un expert à expliqué que d'après la demande il ne pouvait que dire non car c'est compte n'existe plus mais il y avait une autre façons de demander tout cela était technique et les politiques savaient

  • bill
    bill     

    600 000 € ou 6 MILLIONS d'EUROS ou Plus encore ? j'ai entendu les remarques d'ANTOINE PEILLON et je rejoins totalement son analyse ! l'ESCROQUERIE doit porter sur plusieurs Millions d' Euros et non sur des miettes comme on veut nous le faire croire ! !

Votre réponse
Postez un commentaire