En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les laboratoires Servier estiment que le Médiator n'a eu qu'un impact limité sur leurs ventes.
 

Malgré un chiffre d'affaires qui ne progresse plus, les laboratoires Servier estiment que le Mediator n'a pas spécialement eu d'effet néfaste. Et ce alors que le procès pénal reprend, ce mardi 21 mai.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • friochae
    friochae     

    En France les gens "normalement intelligents" qui prennent les décisions font rentrer n'importe quel produit, les français sont les cobbayes et puis quand le massacre est là on l'interdit. C'est pas comme si il existait des labo indépendants qui savent dire si oui ou non c'est dangereux. Les dirigeants de l'europe et de la france ne vivent que pour le fric, ça leur retombera dessus

  • Beppe Grillo
    Beppe Grillo     

    Si le Vieux claque, ça ne fera jamais qu'un sur deux mille. Négligeable, donc. Les conséquences ? Ben pour les victimes, comme d'hab, m'enfin. Economiques ? Ben pas pour Servier, comme d'hab aussi.

  • Cedric Citharel
    Cedric Citharel     

    Si l'on veut éviter que cela se reproduise, il faudra un jour ou l'autre parler de la responsabilité pénale des actionnaires, ceux à cause de qui l'industrie pharmaceutique n'est plus guidée que par l'appât du gain et se sent prête à sacrifier la santé, voire la vie, des usagers ; tout cela dans le seul but d’augmenter ses dividendes.
    En attendant, pour savoir comment fonctionnent de telles institutions, lisez "On les croise parfois", de Cedric Citharel.

Votre réponse
Postez un commentaire