En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Agnès Saal, alors directrice de l'Ina.
 

L’ex-présidente de l’Ina, exclue de la fonction publique pour six mois, est revenue sur le scandale provoqué par la révélation de ses frais de taxi. Une "faute" qu’elle dit aujourd’hui regretter "à un point infini".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • Romain75
    Romain75     

    ah parcequ'en plus votre fils volait le contribuable en vous volant vous
    sacrée mentalité dans votre famille

  • Romain75
    Romain75     

    oui vous êtes devenue la symbole de la Voleuse et vous vous en étonnez ?

  • tnerik
    tnerik     


    "J’y pense jour et nuit depuis huit mois
    l'image de haut fonctionnaire cupide qui dilapide les fonds publics"

  • grognon
    grognon     

    dans le privé, elle aurait été virée !!! elle regrette de s'être fait prendre.

  • michel424
    michel424     

    Quelle indécence ! Visiblement elle n'a pas pris la mesure de l'abus de confiance qu'elle a commis. Personne ne peut comprendre que la sanction ne soit que de 6 mois de suspension. Pourquoi dans le public, il n'y a pas les mêmes sanctions que dans le privé pour de telles fautes ?
    Et qui nous fera croire que les malversations ont commencées à l'INA ? On voit l'indigence des contrôles sur les dépenses de fonctionnement de l'Etat.
    Et pourquoi cette fonctionnaire disposait-elle d'un chauffeur ? Combien de chauffeurs aux services de fonctionnaires à l'heure où l'on devrait réduire les dépenses budgétaires ?

  • beaudolo
    beaudolo     

    Un symbole, pour les tricheurs certainement mais j'espère pas pour les fonctionnaires; en plus oser dire cela mérite une sanction!

  • auditeur
    auditeur     

    Faute avouée est à moitié pardonnée (demandez donc à Bill Clinton) ... Tout cà "c'est de la com" !

    Il y a tout de même un point où je rejoins la "serviteur de l'Etat", c'est que lorsque je vois que le dirigeant d'Airbus (Thomas Enders) encaisse un salaire de 350 millions par an je me demande si une telle somme est vraiment nécessaire à le mettre à l'abri de la corruption et même s'il est vrai qu'il signe chaque jour des milliards de contrats.
    Il y a de l'abus chez les hauts fonctionnaires mais pas que ...

  • Manguifirek
    Manguifirek     

    "J’y pense jour et nuit depuis huit mois" … N'y pensez plus, dégagez, place aux fonctionnaires honnêtes.

    sclp
    sclp      (réponse à Manguifirek)

    Heu .... il y en a en haut de l'échelle ??? J'ai des doutes. (J'ai travaillé dans un ministère public, j'en sais quelque chose).

  • dani42
    dani42     

    Un quasi-acquittement, presque un encouragement. Elle se plaint et nous prend pour des jambons. Merci Tautau and Co.

  • Pseudome
    Pseudome     

    Il y a des excès dont on n'a pas toujours conscience, et qui causent des problèmes. C'est pour cela que toute personne qui prend conscience de faits surprenants comme ici des frais exorbitants doit l'exprimer. Cela aidera à améliorer des façons de faire et des vies.

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire