En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le développement de Transavia représente le noeud du conflit entre les pilotes et la direction
 

Le secrétaire d'Etat au Transport Alain Vidalies a annoncé, ce mercredi 24 septembre sur RMC, l'arrêt du projet de la création d'un Transavia Europe. Air France, de son côté, a jugé cette annonce "prématurée".

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • Google-103971340797990458973
    Google-103971340797990458973     

    Une mise au point s'impose: Solaris, vos chiffres sont faux car grassement surévalués, vous êtes tellement occupé à déverser votre bile que vous n'avez pas le temps de mettre en doute la première info fantaisiste qui passe. Sachez mdo100 que le niveau de rémunération pilote à Air France est en ligne avec Lufthansa, British Airways ou Easyjet.
    Deuxio, Air France est une entreprise privée dont l'état est certes actionnaire mais qui ne reçoit pas un seul denier public, peut être un ne l'aviez vous pas remarqué, occupé que vous êtes à votre scéance d'Air France Bashing.
    Tertio, je vous rapelle messieurs que la retraite pilote est dorénavant à 65 ans, surpris ? Et que depuis 2008 les salaires pilotes Air France ont baissés d'environ 15%.
    Enfin, pourquoi la grève et l'enlisement du conflit: Il s'agit d'eviter la délocalisation des emplois vers des pays mois disant socialement et également d'éviter la faillite de la caisse de retraite du personnel navigant qui concerne des employés de toutes les compagnies françaises.
    Monsieur Juniac n'a pas négocié quoi que ce soit, il cherche à faire passer en force son projet afin d'obtenir le rendement élevé de l'action AirFranceKLM qu'il s'est engagé à atteindre, même si le prix à payer pour les personnels français est la destruction de leurs emplois.
    Jusqu'à présent il n'y a eu aucune volonté de négociation coté direction mais seulement une communication intense à destination du public afin de diaboliser les pilotes. De nombreux mensonges ont étés émis à destination des médias, qui se sont contentés pour la plus part de les relayer sans vérification, et également à destination du gouvernement au vu du couc entre Air France, le secrétaire d'état aux transports et le premier ministre.

  • mdo100
    mdo100     

    La France a besoin d'argent, Il faut privatiser Air France, la SNCF, la SNCM, la RATP, enfin tous ceux qui prennent en otage le publique et en finir avec ses grèves à répétition, les voyageurs n'en peuvent plus de ses enfants gâtés par la fonction public.
    Enfin il faut mettre fin aux cagnottes formées par les syndicats afin de compenser les jours de grèves et là ce sera vraiment des journées non payées.

    Aucun pays au monde ne tolère des grèves à répétition.
    Aucun pays au monde ne tolère de bloquer les voyageurs.
    Aucun pays au monde ne tolère anémier l'économie de ces sociétés
    Aucun pays au monde ne tolère les enfants gâtés et grassement payés.
    C'est bien pour cela qu'il faut privatiser au plus vite.

    Facebook-10204505750634088
    Facebook-10204505750634088      (réponse à mdo100)

    Air France est privatisée depuis le 06 mai 2004...

    Solaris
    Solaris      (réponse à mdo100)

    Sncf : Départ en retraite à 55 ans pour 80% des salariés, tous les ans les Français versent 2.5 milliards pour payer le surplus des retraites (2.5 milliards pour 8 milliards en tout)
    Sncm : Avantages, aides de l'Etat, des salariés en surnombre par rapport aux autres compagnies et moins d'heures de travail.
    Air France : des nantis qui ne veulent faire aucun effort avec pour chaque domaine des avantages plus importants par rapport aux autres entreprises européennes.
    N'oublie pas EDF : liste des avantages :
    L’iFRAP a plusieurs fois traité des avantages du statut. Ceux-ci sont notamment les suivants :
    - Emploi à vie
    - Soins de santé gratuits (tiers payant)
    - "Régime spécial" de retraite (à 55 ans pour les "actifs" : 60% du personnel ; pensions très supérieures à celles du privé)
    - 32 heures de travail par semaine, et 1440 heures par an (10% de moins que la Banque de France !). L’instauration des 32 heures a d’ailleurs conduit à l’embauche de 18.000 personnes en 1999.
    - Nombreux congés supplémentaires (par exemple 3 jours pour le décès d’un beau-parent)
    - Vacances à 20% du prix normal dans les centres du comité d’entreprise (CCAS)
    - Repas à 50% du prix normal
    - Electricité et gaz à 10% du tarif pour les agents
    - Avantages en nature non imposables
    - Salaire d’embauche à 36%¨au-dessus du SMIC, avec avancement à l’ancienneté, et donc salaires très supérieurs, à égalité de qualification, à ceux du privé.

    Une pensée à tous les employés de petites entreprises, aux ouvriers et autres personnes qui travaillent durement pour un salaire faible et sans avoir aucun de ces avantages.

    mdo100
    mdo100      (réponse à Solaris)

    Eh oui, bien d'accord avec tout ça, vous complétez avec plus d'arguments que moi ce que je dénonce.

  • beaudolo
    beaudolo     

    Attention "Précurseur", en France le mot 3libéral" est une insulte!

  • 1PourAvis
    1PourAvis     

    Souvenez vous de la bande dessinée sur Luky Luke, le justicier qui tire plus vite que son ombre, mais lui a la différence de nos gouvernants ne rate pas sa cible. Score depuis hier 2 a 0.

  • Solaris
    Solaris     

    Extraits Article le Point.Fr pour savoir de quoi en parle et bien souligner les privilèges de ces gens :

    Dès l'âge de 40 ans, ils gagnent plus de 10 000 euros par mois, voyagent quasi gratuitement et en font profiter leurs amis.

    Plus de la moitié d'entre eux habitent en province : Bordeaux, Montpellier, Marseille, Toulouse, etc. Certains (pas tous, loin de là) s'inventent alors une seconde activité : gèrent leur patrimoine immobilier, reçoivent dans leur gîte rural, cultivent leur vignoble, ouvrent une cave à vins à New York, revendent des tapis d'Orient dénichés en escale, possèdent une compagnie de cars, se lancent dans un élevage de chevaux.

    Les pilotes bénéficient du minimum garanti d'heures de vol. La moyenne des rémunérations mensuelles des copilotes, selon le bilan social d'Air France, dépasse 11 000 euros, celle des commandants de bord 17 000 et même 20 000 pour ceux qui sont aussi instructeurs. Un CDB sur Airbus 380 peut toucher jusqu'à 27 000 euros par mois, c'est la rémunération la plus élevée ! Les pilotes bénéficient en prime d'un abattement fiscal."

    1PourAvis
    1PourAvis      (réponse à Solaris)

    @Solaris, Et donc merci pour les infos ? je vous conseille de passer les concours de pilote et de devenir comme eux des 'privilégiés'.

    Solaris
    Solaris      (réponse à 1PourAvis)

    Là n'est pas la question. Revenir sur certains droits ou avantages pour des personnes qui ne gagnent pas autant, cela n'est pas normal mais là ce n'est même pas la question des salaires, ce sont ces gens complétement déconnectés de la société française qui cumulent les avantages (les pilotes d'Air France sont ceux qui cumulent les meilleurs avantages dans tous les domaines si on compare avec les autres grandes compagnies européennes et américaines) mais ne veulent rien changer. Ils vont encore demander des aides de l'Etat, les pauvres chéris.
    De toute manière je m'inquiète pas, d'ici quelques années la société sera complétement en faillite et sera racheté par un groupe qui va délocaliser et mettre tous ces gens dehors. C'est dommage de voir comment les salariés français préfèrent la faillite de leur entreprise au lieu de revenir sur un ou deux avantages.

  • gemeaux56
    gemeaux56     

    cette compagnie air france sera un jour liquidé comme la panam américaine et racheté pour l' euro symbolique ce sont les pilotes qui dirigent l entreprise ! la noblesse quoi ! comme avant 1789 moi je vois bien le quatar s occuper d air france en douceur mais les arrogants sydicalistes haut de gamme defendant non pas leur travail mais leur privilèges comme la noblesse d antant au fait qui est le patron ? les employés ou le patron moi en tant que patron je deposerai le bilan de ce bateau ingouvernable

  • Peter-Panpan
    Peter-Panpan     

    J’étais contre la fusion, à la fin des années 1990, d’Air Inter avec Air France, parce qu'Inter était pionnière en proposant des prestations appelées aujourd’hui « low cost », donc je ne voyais pas l’intérêt de supprimer Inter et ses innovations, et ça c'est avéré être un handicap pour Air France face à la concurrence... D’ailleurs, l’expansion de Transavia n’était-elle pas motivée par la nécessité de notamment récupérer la formule simple et abordable que proposait Air Inter à l’époque ? Ces pilotes qui font capoter le projet Transavia avec leur grève n'ont pas de quoi pavoiser en refusant de faire évoluer Air France d'autant plus si la compagnie prend un coup dans l'aile sur le marché du transport aérien...

    Google-103971340797990458973
    Google-103971340797990458973      (réponse à Peter-Panpan)

    C'est bien là que le bat blesse. Les pilotes n'ont rien contre une évolution de leur façon de travailler et sont les premiers au sein d'Air France à réclamer un changement... Ils souhaitent juste éviter une série de délocalisations vers des structures moins disantes socialement et le moyen de s'en protéger c'est de garder leur compagnie basée en France et s'assurer que pour un même type avion au sein du groupe, la rémunération soit identique quel que soit la compagnie.
    Quand au niveau de ces rémunérations, il n'est pas plus élevé que chez Easyjet par exemple.

  • Google-103971340797990458973
    Google-103971340797990458973     

    Pourquoi un tel cafouillage entre la direction de la compagnie et le ministère, c'est la preuve d'une volonté de refuser la négociation. Les demandes du syndicat pilote coûteraient bien moins cher que ce qu'à déjà coûté la grève. Monsieur Juniac joue au casino avec les économies réalisées sur le dos de tous les salariés Air France en faisant tout pourvnvenimer le conflit. Retrait de Transavia Europe pour éviter toute délocalisation vers des pays moins disant socialement et contrat unique moyen courrier en France, que ce soit AF ou TO France pour éviter une concurrence interne dans le groupe. Les pilotes ne demandent qu'à voler plus.

    Précurseur
    Précurseur      (réponse à Google-103971340797990458973)

    Parce qu'il y a toujours cette croyance, ce mythe, en France que l'Etat est omnipotent et omniscient. Qu'il sait tout, doit s'occuper de tout, et intervenir partout. Comme de plus en plus de Français le réalise maintenant, comme tous ceux qui ont cru à ce mode de gestion dans d'autres pays, ce type de croyance est juste toxique. Il nous piège dans un triptyque mortifère: impôts, chômage et déficits, et nous rends dépendant d'un monstre (la fonction publique et ses 10s de milliers d'élus) qu'on arrive plus à contrôler et qui fait n'importe quoi.

  • beaudolo
    beaudolo     

    Au 19ème siècle le syndicat était utile, au 20ème il était inutile mais au 21ème siècle il est nuisible!

  • Précurseur
    Précurseur     

    Le secrétaire d'Etat au Transport peut dire ce qu'il veut, mais l'Etat Français est un actionnaire minoritaire, donc ce n'est pas lui qui décide. AF n'est plus une entreprise d'Etat, c'est aux actionnaires de décider.

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire