En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Patrick Kron restera-t-il à la tête d'Alstom une fois la cession intervenue?
 

Le groupe discute avec le groupe américain d'une possible coopération sur les locomotives, a indiqué son PDG Patrick Kron ce mercredi 7 mai. L'activité de signalisation de General Electric est notamment examinée.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • didierprovost
    didierprovost     

    Tout le monde comprend bien que si ce n'est pas la solution GE qui passe c'est un camouflet pour monsieur Kron. Il est donc dans sa logique de tout faire pour que GE soit choisi au final. Mais l'argument de la fragilisation des emplois d'un Alstom replié sur le ferroviaire, qui ne va pas si bien que ça , quand ceux des turbines seraient "protégés", a porté. Alors on se dépêche de trouver dans le conglomérat GE des activités "ferroviaires" pour contrer cet argument. C'est gros, mais ça peut marcher avec des rubans autour... Chacun comprend également que pour Mr Kron c'est tout sauf Siemens. Il est incompréhensible que des rencontres entre les deux sociétés cartes sur tables n'aient pas été organisées, voire inadmissible pour les actionnaires. Mr Kron n'est qu'un manager salarié ce n'est pas le propriétaire !!


    A quoi sert le tournoi de plage qu'est l'Alstom Open de France de Golf. De la Com qui fait plaisir au clients??

  • didierprovost
    didierprovost     

    Sortir du dogme concurrentiel Bruxellois halte au consumérisme doctrinaire !!

    Il faut faire des champions en Europe !! Pour cela il faut que les commissaires européens opèrent une vraie révolution culturelle : « Sortir de l’obsession concurrentielle au nom de la prétendue défense du consommateur européen comme seule doctrine, politique qui oppose les acteurs européens et les affaiblit, et par suite est mauvaise pour l’emploi du……..consommateur européen ».
    De plus ces arguments sont souvent défendus par des commissaires venant de « petits pays » peu industrialisés sans leader mondial (actuellement le commissaire à la concurrence est un portugais, ou d’un autre pays sans tradition industrielle…) , qui ne se sentent pas concernés par l’industrie des pays qui eux en ont … des leaders… Il faut changer la feuille de route de ces fonctionnaires et opérer une vraie révolution culturelle. Cette politique a échoué, les faits et les chiffres sont accablants : des augmentations de prix pour le consommateur européens, et des millions d’emplois supprimés.
    Il faut accepter les fusions qui ont un sens industriel, elles sont à moyen terme génératrice de profits donc d’emplois.

    La construction de monopoles européens dans les secteurs stratégiques industriels est une nécessité qui s’imposera. Il faudra ( il faut déjà) une industrie européenne solide pour résister à la pression des pays émergés qui ne vont pas tarder à nous proposer autre chose que du textile ou de l’électronique grand public, .. bientôt des trains, des avions, des biens d’équipement…

  • didierprovost
    didierprovost     

    C'est un ingénieur vrai connaisseur du marché mondial de
    > l'électrotechnique qui vous écrit. Kron sur TF1 ( la chaîne
    > de son patron propriétaire Bouygues) a été très habile.
    > Ce qu'il dit sur les turbines est vrai, mais quand il dit que c'est un
    > métier différent de celui du ferroviaire c'est une formule superficielle.
    > Les mêmes hommes savent faire ces deux familles de produits , les
    > trains et les turbines relèvent des mêmes disciplines : la mécanique
    > et l'électrotechnique. C'est d'ailleurs ce qui explique leur
    > cohabitation historique au sein d'Alstom. Que les imposteurs que sont les jeunes analystes de Bourse arrêtent de répéter comme des perroquets cette vieille antienne sur "le recentrage sur mon métier", c'est superficiel !!
    > Il met habilement en avant son souci de l'emploi, mais en protégeant
    > ceux des turbines en les transférant à Gen Electric, il fragilise ceux
    > du ferroviaire les rendant dépendant d'un marché compétitif ou
    > d'ailleurs il y aurait beaucoup à dire sur les acteurs étatiques du
    > domaine: la SNCF et la RATP au politiques d'achat étranges...
    > Puisque Kron veut se replier sur le ferroviaire et s'y renforcer , la
    > solution ou Siemens lui transfère la totalité ( je dis bien la
    > totalité, son ICE seul non, c'est de la daube) de son ferroviaire est la meilleure.
    >
    > Kron serait il germanophobe??
    >
    > Par ailleurs les politiques d’achat des EPIC , EDF, SNCF , RATP etc
    > doivent évoluer dans l’intérêt des travailleurs français.
    >

Votre réponse
Postez un commentaire