En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les artisans du BTP sont opposés au statut des auto-entrepreneurs
 

Les artisans du bâtiment manifestent ce 13 septembre pour protester contre la hausse prochaine de la TVA sur les travaux et le maintien du statut des auto-entrepreneurs.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • GMonAvis
    GMonAvis     

    Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas parti sur du "Les 7% de TVA, les artisans du BTP n'en facturent qu'un tiers" ou encore "Si l'AE, en payant la TVA sur les matières premières et en payant ses charges sur son CA et non son bénéfice arrive encore à facturer moins cher que l'artisan, c'est que l'artisan nous arnaque copieusement et qu'il se plaint de ne plus pouvoir le faire!"... et pourtant...

  • GMonAvis
    GMonAvis     

    "Quand l'auto-entrepreneur arrive avec un devis de 19.6% moins cher ou pour le BTP de 7% et bientôt 10%, vous croyez que le client choisi qui, l'artisan ou l'auto-entrepreneur ?" > Quand un consommateur a le choix entre du pain industriel de grande surface et du pain artisanal, quand il a le choix entre Norauto (moins cher) et un petit garagiste local, quand il a le choix entre des chaussures en plastiques "de marque" fabriquées en Asie et des chaussures en cuir fabriquées par un artisan de son quartier, etc... Il choisit qui? Les artisans affiliés CAPEB n'ont-ils pu imaginé que les AE comme cible pour éteindre 0,1% de la concurrence ou ont-ils juste un peu peur d'affronter leurs VRAIS concurrents?

  • GMonAvis
    GMonAvis     

    Je ne suis qu'en partie d'accord avec votre exposé mais je le suis complètement sur la conclusion. Si vous vous battez dans le cadre d'un regroupement AE/Artisans, je me joindrai à vous pour lutter auprès des artisans frigoristes pour des simplifications administratives et un assainissement du système financier... et ce, en tant qu'AE dans le secteur de l'informatique qui déteste avoir trop chaud et adore les boissons fraiches.

  • Tehar
    Tehar     

    Le gros problème que rencontre les AE c'est surtout une question de fond.
    Ajouter ou modifier un statut juridique est en théorie, un dispositif long et consensuel, où l'avis de l'ensemble des partenaires sociaux seront consultés, ainsi que bien évidemment les chambres concernées, qui connaissent la réalité du terrain, et qui vont devoir évaluer la pertinence ou pas, de cette nouvelle forme juridique.

    Dans les faits cela se passe comme ca, et cela permet d'affiner certains critères afin de proposer aux futurs chefs d'entreprises, des formes différentes, en fonction de la prise de risques (protection biens personnels), taux d'imposition etc.

    Malheureusement avec l'AE c'est différent, car il s'agit d'une volonté politique visant à créer de l'emploi, face à la montée du chômage, qui c'est imposé au système économique comme ca, et ce n'est qu'après coup, qu'on se rend compte que tel avantage accordé ou telle disposition est détournée.

    En 2013, 52% des AE Francaises, déclarent 0 euros de CA annuel. Est ce normal? Comment arrive t'on à ce chiffre? Doit on penser qu'un AE sur 2 ne travaille JAMAIS, ou qu'un AE sur 2 ment sur ses chiffres? La vérité doit etre probablement entre les deux.

    En surtout évitons de faire comme d'autres et de mélanger l'artisan (qui travaille seul ou avec compagnon) et l'entreprise artisanale, avec de nombreux employés.

    Objectivement il y a un déséquilibre évident. Es t'il normal, qu'en EURL un informaticien (qui voudrait faire du dépannage informatique à domicile), une coiffeuse, ou un professionnel du bâtiment, doive impérativement fournir un diplôme ou une attestation de compétence professionnelle pour exercer, là où le même métier, en autoentrepreneur ne le nécessite pas. Cela pose de vrais questions, et le client doit avoir une visibilité de la situation.

    L'obligation de souscrire à une assurance professionnelle me semble, pour les AE, la moindre des choses, car même si les AE professionnel la possède, c'est très loin d’être la norme, et c'est dans ces cas là, le client qui prend.

  • GMonAvis
    GMonAvis     

    Ce n'est pas rien y connaitre, c'est très réaliste.
    Un artisan veut pouvoir embaucher pour faire de gros chantiers, très bien, mais a-t-il besoin de 12 personnes pour changer un interrupteur à la place d'un AE? Un AE va-t-il réparer une toiture seul? Nous ne touchons pas les mêmes marchés. Alors maintenant, si un artisan est spécialisé dans le changement d'interrupteurs ou la pose de carrelage sur moins de 6m², il n'a pas besoin d'embaucher et il peut faire le boulot tout seul. Dans ce cas, qu'il opte pour l'AE. Ce n'est vraiment pas net, cette histoire de concurrence déloyale. Juste des arguments bidon qui vont pousser un peu plus la population à haïr comme jamais les artisans de notre pays!

  • franciscabrel2001
    franciscabrel2001     

    que l'on arrête de compter les choux et les carottes dans ce dossier... je trouve un peu fort de dénoncer les AE comme étant une concurrence déloyale
    que l'on arrête de dénoncer sur tous les toits que les AE ne sont pas diplômés, assurés, compétents, ...

    Mettons à plat les comptes et la fiscalisation d'un artisan et d'un AE en comparant les mêmes choses : l'un indexé aux bénéfices (donc avec la possibilité de déclarer aucun bénéfice), l'autre indexé au chiffre d'affaire (quoiqu'il en soit donc avec des frais, pas de TVA récupérable, pas d'investissement à déduire, ...)

    Et oui les AE sont diplômés, et oui les AE contractent des assurances...

    L'Auto-entreprise est un complément de revenu pour beaucoup de français ou le seul revenu pour d'autres, la plupart des AE sont sans concurrent 'classique' direct là où ils sont implantés.

    Le bâtiment chez les AE : moins de 10%, les artisans en colère se battent pour détruire 90% des autres. Le boulot réalisé par les AE du bâtiment : tout ce que les autres ne veulent pas forcément faire car pas rentable sur des chantiers... et dans les autres branches... même constat.

    Que l'on foute la paix aux AE, qui essaient de bosser, de faire fonctionner cette société.

  • concombre masque
    concombre masque     

    tout seul avec un CA de plafonné ils ne peuvent pas faire des miracles tout à fait d'accord avec vous .

  • captain disaster
    captain disaster     

    Il y aussi ces artisans qui emploient une main d'oeuvre pas chère venant des pays de l'est via des boites d'intérim spécialisées . alors ne jetons pas la pierre au type qui vient de se faire virer pour faire place à un mec qui vient de Pologne , de pouvoir gagner un peu d'argent !!!

  • franck69
    franck69     

    je suis artisan avec 3 salariés. Je suis frigoriste et non du BTP mais je reste solidaire avec eux. Car toute l'organisation économique est faite pour tuer les indépendants quelqu'ils soient. les gouvernants et les banques en on marre de gerer tout ce petit bois, y compris l'industrie, les clients, les marchés, les normes, la réglementation. Non tout est fait pour la finance déréglementée qui rapporte à mort aux ultra riches déréglementés et voyous. Les auto entrepreneur c'est une mystification pour morceler les forces économiques qui ne sont pas dans les grands secteurs à gros pognon. Ce statu est issu des micro entreprise pour organiser un peu les camelots. Pas de quoi faire varier Wall street ! "L'auto-entrepreneuriat" légalise bêtement les petites activités et sans qu'il y ait obligation de contrôle/conseil /assistance par un comptable. C'est ça le ppremeir scandale idiot. Ce statu c'est le n'importe quoi qui fait croire aux A-E qu'ils vont engouffrer leur économies pour s'en sortir, en perdant un statu plus sécurisant de salarié ( prud'hommes....) En plus on les fait petit a petit disparaitre des statistiques de l'emploi, puis, on dit 1 AE = 1 création d'entreprise. Tu parles d'une pirouette. Bon pour finir, il ne faut pas que les Artisans et les A-E se disputent entre eux, ils sont tous dans la bagarre et la merde pour s'en sortir, avec du black ou pas. Il faut des grandes et des petites entreprise, pas que des petites ( le secteur concerné devient financièrement fragile). Il faut que nous reprenions le pouvoir civil pour un gouvernement qui soit dépendant de la constitution écrite par les français eux même comme en islande ... ( Cf m Etienne CHOUARD) et un gouvernement (répudiable au besoin) qui travaille a créer les conditions d'une croissance durable ( séparation des banques, certaines nationalisations reprise en main de la monnaie par le FRANC NOUVEAU et liberté de la france dans ses coopérations avec les autres nations libres de l'UE et de l'OTAN ( voir www.upr.fr). Mais Français, ne nous disputons pas, restons groupir !!!!!!!

  • Godefroy de Bouillon
    Godefroy de Bouillon     

    L'auto-entrepreneur récupere les miettes !! c'est un bon bricoleur ! dire qu'il fait parti du BTP !!! Batiment Travaux Publiques C'est une bonne blague !!la plupart sont seul !! dans le BTP quand tu es seul ! ! tu ne vas pas tres loin !!

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire