En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

La publicité nous permet de vous proposer une information gratuite et de qualité.

Veuillez désactiver votre adblocker lorsque vous consultez notre site.

Merci de votre compréhension et bonne navigation.

Mis à jour le
Marc Simoncini affirme à ses collègues entrepreneurs que si "nous ne sauvons pas notre nation, vous aurez vous aussi bientôt tout perdu".
 

Le fondateur de Meetic et patron de Sensee a posté sur les réseaux sociaux, dimanche 15 novembre, plusieurs messages pour inciter les chefs d'entreprises tricolores exilés à revenir en France. Selon lui, le pays, après les attentats de Paris, "a besoin de toute les forces".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
5 opinions
  • Remylatongue
    Remylatongue     

    Encore un doux rêveur !!! Payer des impôts il n'y a pas de problèmes ,,, on veut tous en payer ,,,mais quand cela ressemble plus à du racket la il faut arrêter ,,,et moi j'en i marre ,,,, surtout quand on est au RSI ,,,,,

  • beaudolo
    beaudolo     

    Se servir des attentats pour faire passer son idéologie, c'est ignoble, comme ce fut le cas pour Charlie, ces attentats vont encore servir à beaucoup de choses! envie de vomir!!!!!!!!

  • adsch
    adsch     

    Figurez-vous Marc que je serais bien rentré, mais impossible de trouver des financements ! Même Jaïna Capital, à qui j'ai présenté mon business plan, a refusé de soutenir le projet présenté. Je ne vous en veux pas, je trouve cela juste amusant. Entendez tout de même que ce n'est pas la fiscalité qui est la seule raison qui pousse à l'expatriation, c'est hélas bien loin d'être le cas... Les entrepreneurs expatriés rentreront en France quand les pouvois publics seront capables de simplifier le système dans sa globalité. RSI, URSSAFF, FISC, CIPAV & cie... Autant d'organismes très mal administrés... et ce n'est qu'une partie du quotidien de l'entrepreneur français... 10 ans en France, bientôt 10 ans en Suisse, je peux vous assurer que je préfère 100 fois mes années en Suisse à mes années en France.

    Vous avez eu la chance de connaître le succès avec Meetic. Avec vos amis Xavier Niel et Jacques-Antoine Granjon, vous faites partie de ces rares exceptions françaises, des succès fulgurants. Je vous félicite pour cela, je vous admire même. Mais par pitié, ne tombez pas dans ce discours complètement hors de propos. Vous êtes à la tête de très grosses entreprises, le quotidien du patron de PME vous l'avez oublié, vous l'avez sans doute connu un jour (vraiment ?), mais quand une aventure se termine bien comme dans votre cas, on a tendance à oublier les mauvais moments. Vous tenez des propos et vous adoptez des positions qui sont plus de l'ordre de la politique. Défendez les entrepreneurs en militant pour le progrès plutôt que d'affirmer partout que la France est le plus beau pays au monde pour entreprendre... Ce qui est bien évidemment totalement faux.

    Enfin, considérez que l'aventure de l'expatriation n'est pas à prendre que pour une fuite, elle n'est pas décidée "contre" la France, elle est décidée aussi par un homme, par une femme, par leur famille. C'est un choix de vie, c'est une expérience, c'est aussi une chance pour la France de voir ses entrepreneurs exercer dans le monde. Dans tous les cas, vous avez une très forte visibilité médiatique dont disposent peu d'entrepreneurs supposés progressistes. Mettez donc cette visibilité au profit de vraies propositions, de vraies avancées et militez pour des évolutions concrètes, plutôt que de faire des annonces finalement assez populistes qui ne servent rien ni personne (si ce n'est peut-être votre image ?).

  • Facebook-951106808238660
    Facebook-951106808238660     

    Monsieur Simoncini, je reviendrai en France lorsque ce pays aura cessé de s'engager dans des guerres stériles que personne ne lui a demandé de faire, en commençant par le désastre libyen.
    Je serai fier que mes impôts servent à construire des hôpitaux et des écoles, mais j'ai honte d'être français lorsqu'ils servent, comme aujourd'hui, à larguer des bombes pour essayer de réparer ce dont ce pays est grandement responsable !

  • solitaire
    solitaire     

    aucun rapport !!!

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •