En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Au 1er trimestre, Peugeot, Citroën et Renault  ont vu leur production de véhicules tomber à 350 000 exemplaires.
 

La production de PSA Peugeot Citroën et de Renault en France a chuté de 32% au premier trimestre pour tomber à environ 350 000 véhicules, selon des données publiées mardi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

54 opinions
  • claude10
    claude10     

    ARRETEZ VOTRE DEMONSTRATION. PLUS VOUS ARGUMENTEZ, PLUS VOUS FAITES DES FAUTES. PITIE ARRETEZ LE MASSACRE, JE VAIS FINIR PAR CROIRE QUE VOUS ETES IDIOT

  • Dan716
    Dan716     

    Les moteurs thermiques ont tous besoin pour fonctionner d'un mélange air/carburant dans des proportions bien précise afin que l'explosion ait lieu dans les chambres de combustion. Pour ce faire, les proportions du mélange air/carburant sont les suivantes : de 1/15 ème à 1/18 ème, selon que l'on souhaite obtenir un mélange riche ou pauvre. Pour un réglage dit "riche" on réglera le système (carburation ou injection) de manière à obtenir 15 volumes d'air pour un volume de carburant ; pour obtenir un mélange dit "pauvre" on réglera le système de manière à obtenir 18 volumes d'air pour un volume de carburant. Bien évidemment, les moteurs modernes adaptent automatiquement ces proportions qui demeurent variables en permanence selon les conditions d'utilisations du véhicule, le régime et la charge du moteur. Tout cela pour dire (et informer les décideurs) qu'un moteur thermique GASPILLE au minimum 15 fois plus d'air en volume que de carburant consommé... et cela tout simplement pour pouvoir fonctionner ! Tout le monde s'est polarisé sur le CO2 rejeté dans l'atmosphère en trop grande quantité par les moteurs thermiques sans même se rendre compte que l'on gaspille à l'échelle de la planète des MILLIARD et des MILLIARDS de tonnes D'AIR inutilement.... alors que si Suite et fin de mon post... les moteurs thermiques étaient remplacés par des moteurs électriques (ne serait-ce que sur les voitures de tourisme), non seulement on ne polluerait plus l'atmosphère... ZERO CO2... ZERO particules... rejetés en fonctionnement, mais on ne gaspillerait plus l'air inutilement (vital quand même pour respirer...) : ZERO VOLUME D'AIR consommé !!! Qui en parle de cela ? Que font nos politiques mis à par distribuer des bonus imbéciles aux diesel, ceci sur le dos de tous les contribuables, y compris ceux n'ayant pas de voiture ? Où est la compétence des dirigeants d'entreprises concernées ? Où est celle de nos gouvernants ? Celle de nos élus ? Celle de l'UE ?

  • Dan716
    Dan716     

    Suite de mon post : il y a plusieurs solutions bien évidemment, alors que PSA avait et a toujours tout ce qu'il faut dans ses cartons pour vraiment sortir de l'impasse dans laquelle il s'est littéralement engouffré... mais je me demande si cette entreprise en a réellement la volonté... car en fait, il aurait suffit qu'il produise en série des voitures munies du moteur électrique logé dans chacune des roues (brevets Michelin) pour que s'installe enfin des VE dignes de ce nom, quitte à équiper, en plus, ces véhicules par exemple d'un générateur thermique à essence, afin de ne pas en limiter l'autonomie... pourquoi donc cela n'a-t-il pas déjà été fait ? On peut légitimement se poser la question, d'autant plus que -sauf erreur- Michelin reste bien le principal actionnaire de PSA... Si cette solution avait été adoptée PSA aurait coiffé tout le monde au poteau ! Chercher l'erreur...

  • Dan716
    Dan716     

    Au lieu "d'empoisonner" notre territoire et tout ceux qui s'y trouvent en continuant à produire le tout diesel dont on ne compte plus le nombre de morts à cause des émanations toxiques (particules... microparticules... NO2... et maintenant nanoparticules...), PSA aurait pu depuis bien longtemps nous offrir la voiture électrique voir au minimum l'hybride électrique/essence (au lieu d'électrique/diesel), mais c'eut été trop en demander ! Cela commence à se savoir que PSA empoisonne la population... certes, il n'est pas le seul, mais il a donné l'exemple de ce qu'il ne fallait surtout pas faire depuis 1997... merci Mr CALVET... entre autres. Je pense donc que la chûte des ventes se poursuivra tant que les "malsaines" orientations perdureront.

  • Arnaud2209
    Arnaud2209     

    Une espèce est en voie de disparition : la vache à lait...

  • Dan716
    Dan716     

    C'est probable...un peu comme Kodac... reconu de par le monde comme étant le meilleur parmis les meilleurs et qui pourtant, a du fermer ses portes à cause de la modernité du numérique ! Le véritable problème des industriels, c'est qu'il leur est extrêmement difficile de s'adapter aux évolutions futures, raison pour laquelle, le plus souvent, ils frennent des quatre fers quant ils ne se contente pas d'acheter certains brevets d'inventeurs talenteux de peur qu'ils ne leurs portent préjudice...et bien évidemment ils gardent tout cela dans leurs cartons...jusqu'à ce qu'il soit trop tard en vue d'une éventuelle exploitation. Le maître mot, c'est l'adaptation ou l'inovation : lorsqu'on ne sait pas s'adapter, on inove et on crée réellement, toujours plus... cela pour éviter de se laisser progressivement envahir...

  • Dan716
    Dan716     

    Vous vous trompez d'époque... car aujourd'hui, les "constructeurs" Français ne sont plus que des "assembleurs", seul le profit les interressent, et c'est bien la raison pour laquelle ils ne commercialisent plus que des véhicules -diesel de préférence"- n'ayant plus grand chose à voir avec notre époque moderne : cette dernière exigerait la venue rapide de VE (Voitures électriques) dignent de ce nom, comme celles produites par Tesla, jeune constructeur américain exemplaire d'ingéniosité et de courage ayant réussi à concevoir des VE comme on aimerait en voir en europe! Pour mémoire ou information, la Tesla S (berline) intègre l'ensemble de sa motricité entre les roues de son 'train arrière" : le moteur électrique asynchrone triphasé (310 kW de puissance), et son convertisseur électrique contrôlant le couple avec un courant alternatif pouvant atteindre 900 Ampères... laissant libre le coffre AV et AR pour encore plus de bagages! Quant aux batteries, elles occupent tout le soubassement de l'auto... c'est cela que nos constructeurs auraient du faire lorsqu'il en était encore temps, sauf que ce n'était à leurs yeux pas assez rentable ! RÉSULTAT : cette voiture, véritable vitrine aux caractéristiques époustouflantes, 416 cv et 480 km d'autonomie en électrique pour la meilleure version, ridiculise l'architecture totalement obsolette (sans parler des performances) de la Renault ZOE... et bien que ces deux produits ne soient évidemment pas comparables, rien n'empêchait Renault de produire un VE à l'architecture semblable, sans doute trop simple, pas assez rentable car pratiquement sans entretien en APV ! Dans ces conditions, il n'est pas très difficile de comprendre que l'avenir de nos "constructeurs" reste extrêmement compromis : qu'ils persistent à produirent des charettes archaïques à moteurs thermiques "diesel de préférence" ou des VE à peine sortis mais techniquement complètement dépassés, pour ne pas dire imbéciles, et bien évidemment on ne s'en sortira pas. Voilà la triste vérité...

  • Dan716
    Dan716     

    Simplement pour éviter de d'assassiner la population, car les constructeurs français produisent -pour la France- plus de 80% de diesel... lesquels comme vous devriez savoir, émettent pour les moins polluant d'entre-eux : du dioxyde d'azote, des microparticules, des nanoparticules, de l'ammoniac, etc... polluants ne faisant pas partie des gaz nocifs retenus des normes actuelles ! Pire, les diesel bénéficient de bonus car ils émettraient moins de CO2... ce qui est outrageusement faux, dès lors que l'on fait intervenir les consommations réelles du puits à la roue ! Mais qui le sait? En gros, l'énergie dépensée pour fabriquer un diesel est très largement supérieure à celle utilisée pour faire un essence équivalent (moins de pièces et organes) ! Vous ne le savez peut-être pas mais, comme au moins 60% des automobilistes qui roulent en France (croyant bien faire en achetant Français) en réalité vous participer activement aux graves problèmes de santé publique que sont les maladies respiratoires ainsi que les cancers découverts depuis déjà un certain temps, entre autres sur les ovaires, le cerveau, et bien d'autres organes... Pour information, les "nanoparticules" passent au travers de la barrière pulmonaire, et, véhiculées par le sang, se fixent sur nos organes vitaux ! Et aucuns constructeurs Français ne sauraient démontrer le contraire... continuer à acheter du diesel français ou non, c'est donc criminel, un point c'est tout. Posez-vous la question de savoir pourquoi la France est championne du monde du nombre de véhicules diesel sur son territoire... nous sommes les meilleurs, n'est-ce pas...

  • Ilian
    Ilian     

    Même si la marque Toyota n'est pas une marque Française, au moins elle fait bosser des ouvriers Français sur le territoire Français, alors ça suffit avec le refrain, achetons Français parce que c'est construit en France, mon œil, ou construit Renault ?

  • long john sylver
    long john sylver     

    Dans le même temps on apprend que l'usine Toyota de Valenciennes qui produit les Yaris a augmenté sa production de 34% en 2012. Que ce site va exporter vers les Etats-Unis.Voyons, Valenciennes, c'est bien en France? Pas en Chine ou au Bengladesh? Les salariés bénéficient des mêmes loi sociales sociales(35h, salaire,etc...) que ceux de Renault ou Peugeot? Toyota est soumis à la même fiscalité que toutes les entreprises situées sur le territoire français,doit faire face aux mêmes contraintes que les autres entreprises. Les dirigeants de Toyota ne sont sûrement pas des philantropes. Ils veulent gagner de l'argent. Alors j'aimerais bien qu'on m'explique pourquoi ça marche pour les uns et pas pour les autres. Et si les raisons des difficultés des marques françaises ne venaient pas du coût du travail(pratiquement identique en Allemagne)ou de la fiscalité comme on veut nous le faire croire, mais de leurs dirigeants, ceux qui prennent les décisions,du manque d'investissements productifs,de la faiblesse des moyens pour la recherche et l'innovation,de politiques commerciales obsolètes? Alors dans leur incompétence ces mêmes dirigeants sont incapables de trouver d'autres solutions que les licenciements. En fait, ils sont enfermés dans un shémas de pensée et sont plus dans leur idéologie que le plus sectaire des communistes. Ils sont incapables de se remettre en question, considérant qu'ils ne peuvent pas se tromper.

Lire la suite des opinions (54)

Votre réponse
Postez un commentaire