En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La hausse des prix des péages devait initialement atteindre 1,07% le 1er février.
 

Le gouvernement a annoncé mardi que la hausse prévue le 1er février était suspendue, dans l'attente des conclusions d'un groupe de travail. Les sociétés d'autoroutes, elles, menacent de lancer une procédure contre l'Etat.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Maxoue
    Maxoue     

    "dans l'attente des conclusions d'un groupe de travail"...Après les élections bien sur...Faut arrêter de nous prendre pour des billes ,on sait bien que c'est le gouvernement qui a ,en 2014 ,imposé les hausses de tarif et maintenant il nous joue le chevalier blanc

  • difrala
    difrala     

    Il faut aussi leur imposer des herses anti accèscontre-sens comme il y en a sur le parking de l'hopital de Villefranche sur Saone ou en plein centre d'Istambul .

  • GG14
    GG14     

    Quel coût pour la France, donc à nous contribuables ???
    sans compter le discrédit de la signature de l'Etat qui ne vaut plus grand chose ( en rajoutant les navires "mistral")

  • bouboupi
    bouboupi     

    Il ont céder en prolongeant les concessions des autoroutes et la bête se retourne contre eux . Si ils arrivent au gel cela sera déjà bien. Le ministère de la propagande va faire son travail pour nous faire oublier que le nombre radars augmentent et que l'objectif de 80 KM sur les petites routes sera bientôt effectif . je ne sais pas comment certains arrivent à rouler à 80 sur les petites route car c'est souvent impossible . poudre aux yeux peut être
    soyons optimiste et soyons Charlie

  • valgego
    valgego     

    L'opinion est , que le réseau autoroutier français est le mieux entretenu d'Europe et que l'on va faire payer à l'usager moyen (par une sur-taxation ou un réseau dégradé ) le prix de l'incapacité à appliquer le principe pollueur payeur , car deux ministres bretons ne veulent pas fâcher leur clientèle , et que le ministère de l'écologie est devenu celui de la propension à discuter de tout et à ne décider de rien .

Votre réponse
Postez un commentaire