En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
22,3 milliards d'euros ont été remboursés l'an dernier pour l'achat de médicaments.
 

En 2013, les dépenses de remboursement de médicaments par la Sécurité sociale ont reculé de 0,4%, selon les chiffres de l'Assurance maladie publiés ce jeudi 10 avril. En 2012 déjà, la baisse était de 0,8%.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • JOSENTET
    JOSENTET     

    "La tendance à prescrire des médicaments plus chers a quant à elle contribué à accroître les dépenses de 3,1%, tandis qu'un taux de prise en charge des médicaments plus élevé a contribué à hauteur de 1,2%." Dit l'article sans s'étonner de cette tendance! Sont-ils nécessaires, plus performants? Le "travail" des laboratoires auprès des médecins est donc toujours actif de même que les volontés de "contourner" les génériques. Les nouveautés à prix élevé sont parfois indispensables mais, y compris mon médecin, aime bien "les derniers sortis" sans que pour autant il y ait réel utilité ou progrès. Nota: après l'affaire, toujours en cours, du sur-prix du Lucentis; les laboratoires tentent de refaire le coup du plus cher que le meilleur diamant avec les nouveaux traitements contre l'hépatite C. Certes ils semblent nettement plus efficaces et moins contraignants que les précédents! Mais comment justifier des prix aussi astronomiques (de l'ordre de 50 000 € par traitement de 12 semaines) alors que la diffusion (comme le Lucentis pour la DMLA) sera, espérons-le, très large vu la fréquence de la maladie,

  • Francois57
    Francois57     

    La rémunération sur objectifs (ROSP) a été introduite en 2012 en complément du traditionnel paiement à l'acte des médecins, afin d'améliorer les prescriptions et la prise en charge de certains malades.

    Au titre de l'année 2013, 4.003 euros seront versés en moyenne aux 85.187 médecins ainsi rémunérés. Les généralistes - les plus concernés - vont, quant à eux, recevoir en moyenne 5.774 euros.

    Cela représente une dépense de 267 millions d'euros pour l'Assurance maladie, a indiqué le directeur général de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), Frédéric van Roekeghem, lors d'une conférence de presse.
    Les primes sur objectifs représentent jusqu'à 5% de la rémunération
    La part de la rémunération des médecins non liée à l'acte est passée de zéro à 12% en 10 ans, dont 4% à 5% pour la rémunération sur objectifs, estime-t-il.
    Globalement, l'instauration de ce mode de paiement a permis d'enregistrer des "progrès significatifs en terme de qualité et de pertinence des soins", a-t-il noté, notamment dans le suivi des pathologies chroniques, recours aux génériques.

  • Francois57
    Francois57     

    2,4 millions de pilules, le 27 février dernier, de médicament contrefait en provenance de Chine a quand même étonné les douaniers du Havre. Selon les informations de France 3 Baie de Somme, les contrefaçons sont monnaie courante et ne surprennent plus vraiment, la saisie de 13 tonnes, de marchandise se trouvait dans deux conteneurs partis de Shanghai et arrivés en France à seulement deux jours d'intervalle. Ces conteneurs étaient censés contenir du thé.
    La saisie de ces faux médicaments est "la plus importante saisie de contrefaçons de médicaments jamais réalisée par les services douaniers dans l'Union européenne".

  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    Pensez vous qu'un parlementaire ( un dèputè est choisi par le peuple pour s'assurer que les interet du peuple soient dèfendus) qui n'a pas la possibilité d'ètre prèsent aux ministère de la Santé durant la Commission chargé de nègocier les prix des medicaments avec les groupes famaceutiques, est une preve de la transparence de l'Executif?
    J'ai connu une personne dans un autre pays qui avait du quiter ses fonctions dans son ministères car elle avait eu l'idée daugrenue d'avoir dècouvert que les prèlèvement sociaux pouvaient aussi servir à jouer à la Bourse!
    Rien ne me surprendra dans ce que l'on peut faire avec l'argent du citoyen.
    Mais entre le silence sur les fraudes aux prestations, et les habitudes des ministères, on n'arrive jamais à savoir pourquoi il y a autant de gaspillage?

Votre réponse
Postez un commentaire