En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le secrétaire d'État à l'Industrie assure qu'Alstom n'avait pas prévenu l'État de son projet de fermer le site de Belfort.
 

Le gouvernement assure qu'Alstom ne l'a pas prévenu de son intention de vider son site de Belfort de l'essentiel de son activité. Si les règles avaient été respectées, l'État aurait pourtant dû être informé depuis longtemps.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Phacops
    Phacops     

    L'état tout puissant se trouve pris à son propre jeu. Un interventionnisme galopant sans aucun moyen juridique qui conduit à des déclarations (S royale en est la championne) qui paniquent plus qu'elles ne rassurent. Soit nous basculons dans un communisme assumé, soit l'état se tait et laisse un peu de liberté aux derniers irréductibles qui en ont besoin. Personnellement, j'ai fait mon choix, je suis parti.....loin

  • jonah
    jonah     

    Pourtant Hamon dit que si. Ce n'est pas la première fois pour ce gouvernement. Il y avait l'affaire de chez Taubira où elle n'était pas au courant de quelque chose importante car elle n'avait pas lu ses courriers. Bien sur c'était la faute d'un subalterne qui faisait mal son boulot ou était en RTT ou congé maladie..

  • beaudolo
    beaudolo     

    "le gouvernement dit ne pas avoir été au courant de la fermeture de Belfort", çà c'est purement du socialiste, "ce n'est pas moi c'est lui"! ils nous prennent vraiment pour des pigeons!

    vauban
    vauban      (réponse à beaudolo)

    vous le valez bien

    bergheim
    bergheim      (réponse à beaudolo)

    je ne vois vraiment pas pourquoi le gouvernement s'en mêle, c'est une entreprise privée elle fait ce qu'elle veut !

    jonah
    jonah      (réponse à bergheim)

    Ca s'appelle une élection présidentielle. Hollande est désespéré et ferait n'importe quoi pour une petite victoire en n'importe quelle matière.

Votre réponse
Postez un commentaire