En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La catastrophe de l'Erika serait un cas typique pour les actions de groupe environnementales.
 

Le projet de loi Hamon, qui passe en deuxième lecture au Sénat ce 27 janvier, va permettre aux consommateurs d'engager des actions de groupe pour les préjudices du quotidien. Pour ceux liés à des dégâts environnementaux ou touchant la santé, il va encore falloir patienter.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire