En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Soldes d'été 2017
 

Après un démarrage poussif, le beau temps et les touristes ont sauvé les soldes d'été, qui se terminent mardi sur un bilan mitigé alors que la période suscite moins d'enthousiasme qu'autrefois.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFM Business

Newsletter BFM Business

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • vanda100
    vanda100     

    Il y a aussi une tendance de fond. « Etre bien habillé » n’est plus une priorité. Aux US, cela fait longtemps qu’on observe le développement du sportwear. Les costumes et les tailleurs sont réservés à une minorité et ils coûtent très cher.

    D’autre part, il y a peu de tentations. La majorité des vêtements pas chers vendus par les franchisés français se ressemblent. En particulier, les vêtements féminins sont « TROP CHINOIS » : motifs, couleurs, synthétiques....

    Ajouté à çà le développement des achats par internet, les franchises françaises ont du souci à se faire : faire de grosses marges sur des chiffons féminins, c’est bientôt fini. Faut voir la pauvreté de certains centres commerciaux où le seul qui gagne encore de l'argent est le loueur.

    Ce qui se développe, étonnant, ce sont les marchands de bijoux fantaisie qui mettent en valeur un tee-shirt coton uni !

  • vanda100
    vanda100     

    Il y a aussi une tendance de fond. « Etre bien habillé » n’est plus une priorité. Aux US, cela fait longtemps qu’on observe le développement du sportwear. Les costumes et les tailleurs sont réservés à une minorité et ils coûtent très cher.

    D’autre part, il y a peu de tentations. La majorité des vêtements pas chers vendus par les franchisés français se ressemblent. En particulier, les vêtements féminins sont « TROP CHINOIS » : motifs, couleurs, synthétiques....

    Ajouté à çà le développement des achats par internet, les franchises françaises ont du souci à se faire : faire de grosses marges sur des chiffons féminins, c’est bientôt fini. Faut voir la pauvreté de certains centres commerciaux où le seul qui gagne encore de l'argent est le loueur.

    Ce qui se développe, étonnant, ce sont les marchands de bijoux fantaisie qui mettent en valeur un tee-shirt coton uni !

Votre réponse
Postez un commentaire